Onu-La Corée du Nord présente sa version des droits de l'homme

le
0

NATIONS UNIES, 8 octobre (Reuters) - La Corée du Nord a présenté mardi à la communauté internationale sa vision de la situation des droits de l'homme dans le pays et rejeté une nouvelle fois le rapport accablant de l'Onu sur la question publié en février dernier. Ce rapport de 372 pages de la Commission d'enquête de l'Onu détaillait les nombreuses violations des droits de l'homme en Corée du Nord et notamment une série de pratiques comparables aux atrocités nazies : camps de détention de prisonniers politiques, utilisation systématique de la torture, privation de nourriture, meurtres. Mardi, chose inhabituelle, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) avait organisé une réunion portes ouvertes au siège des Nations unies à New York. La salle était bondée de journalistes et de diplomates. Le diplomate nord-coréen Choe Myong Nam représentant l'Association nord-coréenne d'études des droits de l'homme, a expliqué à l'assistance que, s'il pouvait y avoir des "problèmes" occasionnels en matière de droits de l'homme dans son pays, Pyongyang était sur la bonne voie. Il a également repris les précédentes déclarations de la Corée du Nord selon lesquelles il n'y a pas de camps de prisonniers en Corée du ord. "En pratique, a-t-il dit, il n'y a rien qui ressemble à cela", a-t-il dit. Il a toutefois reconnu que la Corée du Nord avait bien des "centres de détention où les gens améliorent leur mentalité et font un retour sur leurs méfaits et où ils sont rééduqués par le travail." Le représentant nord-coréen s'est également plaint de la nouvelle résolution dénonçant la situation des droits de l'homme en Corée du Nord qui devrait être prise devant l'Assemblée générale des Nations unies, rituel annuel qui concerne aussi l'Iran, la Birmanie et la Syrie. La résolution de 2014 sur la Corée du Nord, qui sera discutée dans les prochaines semaines, devrait évoquer les conclusions du rapport d'enquête des Nations unies, soulignent des diplomates. Dans un résumé répondant au rapport des Nations unies, la Corée du Nord affirme que "les forces hostiles propagent obstinément la 'question des droits de l'homme' en RPDC pour ternir son image et faire tomber le système social et l'idéologie choisis par le peuple coréen." "De folles rumeurs et des inventions au sujet de la RPDC circulent au sein de la communauté internationale dues au trafic ignoble des droits de l'homme de la part des forces hostiles dans le but de calomnier et de faire du mal à la RPDC", ajoute-t-il. (Louis Charbonneau; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant