Onesta : " Compliqué de gérer un gros effectif "

le
0
Onesta : " Compliqué de gérer un gros effectif "
Onesta : " Compliqué de gérer un gros effectif "
A l'issue du match entre la France et l'Algérie, que les Experts ont remporté sans briller, jeudi soir, (32-26), Onesta a tenté d'expliquer les difficultés rencontrées par ses joueurs. Mais pas d'inquiétude cependant, le coach des Bleus préfère avancer jour après jour.

Claude Onesta, on a senti votre volonté de procéder à plusieurs turnovers, quelle analyse en tirez-vous ?
Oui, j'ai fait beaucoup de changements. On a pourtant essayé de conserver des joueurs expérimentés sur le début de deuxième mi-temps, pour ne pas désarçonner l'équipe, mais ça n'a pas été suffisant.

Quelles ont été les principales zones d'ombre ?
On perd des ballons trop vite, on tente des tirs trop rapides. Certains veulent tellement se rassurer qu'ils finissent par ne pas le faire, et donner de l'espoir à l'équipe adverse. Donc il ne fallait pas s'énerver, ne pas subir la pression. C'est dommage de ne pas se mettre tous en confiance. Pourtant, on a joué la première mi-temps en faisant déjà quelques rotations. Niko n'a joué qu'un quart d'heure, Mika n'était pas rentré, et on s'est forcé à sortir Cédric Sorhaindo et Valentin Porte. Ce qu'on a réussi à maintenir dans l'activité du jeu en première mi-temps, on n'a pas réussi à le faire en début de seconde période. Après, vous avez une équipe décrochée qui revient dans le match, et ça donne une fin de match plus équilibrée qu'elle n'aurait dû l'être.

« On aimerait des confirmations, des signes forts »

Décidemment, dans ce Mondial, tout sera compliqué...
Rien n'est jamais facile. Je disais aux joueurs avant le match que c'était toujours compliqué de gérer un gros effectif. Forcément, certains joueurs n'ont pas beaucoup joué, ils ont l'impression de jouer en dix minutes l'ensemble de l'évaluation de leur compétition. Donc ils forcent le trait. Mais c'est sûr que dans les équipes où il n'y a que six joueurs, on ne se préoccupe pas de savoir qui est titulaire ou qui est remplaçant, les rôles sont plus faciles à attribuer. Là, on essaie d'avancer jour après jour. On aimerait des confirmations, des signes forts, mais on ne les a pas toujours.

Les débuts de Mathieu Grebille dans la compétition ont été particulièrement difficiles...
On sent que Mathieu voulait bien faire. Non seulement il a laissé des forces sous la couettes (il a été grippé en début de compétition, ndlr), mais il y a aussi laissé un peu de confiance. On aurait aimé pour lui un début de compétition mieux réussi. Il faut construire jour après jour.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant