One-woman-show : de l'humour classé X

le
0
One-woman-show : de l'humour classé X
One-woman-show : de l'humour classé X

La lumière s'éteint. Elle tombe la veste fuchsia, puis le pantalon noir. Et s'enroule en sous-vêtements autour d'une barre de strip-tease. « Tout le monde n'a pas la chance de se trimballer en slip au boulot », ironise Elisabeth Buffet en lançant son nouveau one-woman-show à la Comédie Caumartin (Paris IXe). L'humoriste n'a peur ni de la chair ni des mots. « Plus on passe la limite d'âge, plus faut faire d'efforts pour être vagino-motocultable », glisse-t-elle à l'issue d'une acrobatie sexy-clownesque.

Après un premier spectacle intitulé « Seule dans sa culotte », la comique au chignon austère et à l'accent versaillais a décidé de parler de sexe de manière plus crue encore.

Des spectacles « libératoires »

« Faut en tirer des rois pour espérer sucer la fève », soupire celle qui clame : « Je veux me faire pilonner ma rose des vents ! » Buffet évoque ces jeunes qui la regardent comme « un monument du patrimoine »?

Irrésistible quand elle évoque sa douloureuse rupture avec Patrick, devenu homo : « J'aurais préféré me faire violer par des Roms toute nue dans du verre pilé, assure-t-elle alors. Je me suis sentie coupable, atteinte dans ma vaginitude [?]. J'aurais jamais dû lui mettre un doigt dans l'oignon. »

Pendant une heure et demie, Elisabeth Buffet évoque les errances charnelles et les fantasmes d'une femme de 48 ans qui considère que « ce n'est pas parce qu'on ferme la maternité qu'il faut murer la crèche ». Et plus elle va loin, plus la salle hurle de rire.

« Tous les soirs, j'entends des Ah, des Oh? Mais ce que je dis parle aux gens », explique la comique. Née à Versailles d'une mère au foyer et d'un officier de marine, Elisabeth Buffet travaillait dans le marketing jusqu'en 2006. « En voyant un sketch de Florence Foresti, dans lequel elle parlait d'un amant qu'elle avait oublié le lendemain, je me suis dit que la voie était ouverte », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant