"On va dépendre beaucoup plus du football français que de notre football"

le
0
"On va dépendre beaucoup plus du football français que de notre football"
"On va dépendre beaucoup plus du football français que de notre football"

La colonisation, Sétif, la France, Saint-Étienne, le Front de libération nationale, l'Algérie et même Bastia. La vie de Rachid Mekhloufi, 80 ans, ne ressemble à aucune autre. L'ancien attaquant se raconte, critique, dénonce et se prononce sur des thèmes comme l'omniprésence des binationaux en équipe d'Algérie, sans langue de bois.

Le Rachid Mekhloufi de 1958 et celui de 1962 sont deux hommes très différents. Pourquoi ?
J'ai passé quatre années de 58 à 62 avec des garçons, des hommes qui m'ont appris la vie, le football et beaucoup de choses. Et surtout, on a rencontré des chefs d'État, des peuples que je n'imaginais même pas découvrir. Ça m'a mis un peu de plomb dans la tête.

Quel genre d'homme étiez-vous avant de vivre cette expérience ?
J'étais comme tous les footballeurs, un peu tête en l'air. Je ne m'intéressais pas à beaucoup de choses. J'allais au cinéma, courir les filles. J'étais un peu ce que vous voyez actuellement sur les terrains : marquer des buts, faire des simagrées.

Ce périple avec l'équipe du FLN vous a permis de devenir un homme.
Oui. Un homme responsable qui comprend les choses, qui n'était pas que footballeur. C'est une reconnaissance pour l'équipe du FLN qui m'a mis dans le coup tout de suite. Une panoplie de choses m'ont ouvert les yeux, m'ont appris à disséquer, à faire de bonnes analyses. C'est pour cela que lorsque je suis revenu en 62, j'étais prêt pour le football professionnel, mais d'une autre façon.

Youtube

Vous avez la double nationalité, algérienne et française ?
Non, non et non. Avant que l'Algérie soit indépendante, nous étions français. À partir du moment où je suis parti en 58, j'ai cassé "l'accord" que la France avait établi disant que les Algériens étaient français. Ma nationalité française s'est arrêtée en 1958.

[DIV…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com