"On se trompe lorsqu'on pense qu'Ibra est sûr de lui"

le
0
"On se trompe lorsqu'on pense qu'Ibra est sûr de lui"
"On se trompe lorsqu'on pense qu'Ibra est sûr de lui"

Psychologue du sport, Hubert Ripoll est l'auteur de nombreux livres comme Le mental des champions, Comprendre la réussite sportive. Entrons dans la tête du sportif : comment gère-t-il la pression, ses émotions, la concurrence, sans oublier le rôle crucial de l'entraîneur.

Beaucoup de supporters ont du mal à imaginer qu'un joueur multimillionnaire puisse entrer en dépression...
On peut faire une dépression parce qu'on va mal tout au fond de notre personne, mais aussi pour des raisons sportives, par rapport aux résultats. J'ai même connu des champions olympiques qui ont été en profonde dépression après avoir gagné une médaille d'or. Ils n'arrivaient pas à s'en remettre. Qu'un joueur de football puisse avoir des moments de doute qui, à un moment donné, vont se transformer en véritable dépression, ce n'est pas surprenant du tout. Ils sont comme tout le monde.

Comment est-ce possible de gagner et de tomber en dépression ?
Très souvent, ce qui se passe dans leur tête, c'est qu'un enjeu, à un moment donné, va devenir démesuré parce que la pression sociale est extrêmement forte.
« Quelqu'un a eu une médaille d'or aux Jeux, on va attendre durant quatre ans qu'il réédite. Quelquefois, le poids est trop important et fait chuter l'individu. »
Le sportif ne pratique plus pour lui-même, mais pour une raison qui lui échappe et qui va le jeter à terre. C'est la raison principale. Quelqu'un a eu une médaille d'or aux Jeux, on va attendre durant quatre ans qu'il réédite. Quelquefois, le poids est trop important et fait chuter l'individu. Lorsque vous avez gagné, vous êtes sur un nuage, le tout sera de pouvoir redescendre et remettre les deux pieds dans la réalité. C'est très compliqué et il faut être suffisamment fort.

Faut-il être un surhomme pour supporter la pression ? Dans vos livres, vous parlez d'un état second lorsque le sportif est en compétition.
Ce sont deux choses différentes. Pour dépasser cette pression, il faut être un homme ou une femme équilibré. Les champions ne sont pas fondamentalement différents de nous, si ce n'est qu'ils sont capables de gérer une pression extrême à laquelle nous ne sommes pas habitués. C'est une question d'équilibre. Il y a une stratégie pour gérer les temps morts dans certains sports collectifs. Après, lorsque la pression est trop importante, le sportif a des routines pour lui permettre de faire face à la situation. Ce sont…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant