« On se sent responsables »

le
0

Romain Alessandrini a évoqué le limogeage de Michel, à la veille de Sochaux-Marseille en Coupe de France.

Romain Alessandrini, êtes-vous surpris par cette décision de remplacer Michel ? Oui et non. Avec nos résultats, on savait que la place du coach était fragilisée. C’est le premier à partir quand ça ne va pas. Il va falloir soutenir Franck (ndlr : Passi), qui sera certainement le coach jusqu’à la fin de la saison. Il a pris directement ses responsabilités. Il va avoir besoin de nous comme on va avoir besoin de lui. Quel regard portez-vous sur le travail effectué par Michel ? Michel a fait son boulot. On a la responsabilité, il faut aussi l’écouter quand il nous dit quelque chose, ce n’est pas le cas de tout le monde. J’ai eu une bonne relation avec Michel, il a toujours fait son boulot. Il est vrai, il dit les choses et il a essayé de trouver des solutions. Ça n’a pas marché malheureusement. On est dans une période difficile, on manque parfois de lucidité et de concentration. Il va falloir vite se remobiliser, on a un match important. Ça va venir de nous, les joueurs. L’avez-vous senti changé ces derniers jours ? Il était triste de la situation, comme les joueurs. Mais il y a tellement de choses qui se passent autour de ce club, on est dépassés parfois. Vous semblez particulièrement affecté par le départ de Michel... C’est quelqu’un que j’appréciais. Mais c’est l’histoire d’un club, ça bouge constamment. Aujourd’hui, c’est Michel. C’est dommage mais ça fait partie de l’histoire. Vous sentez-vous responsables collectivement de son départ ? On se sent responsables, c’est nous qui jouons sur le terrain et qui faisons de mauvaises performances. Il faut assumer notre part de responsabilités. C’est plus difficile de nous faire partir, nous les joueurs. Que pensez-vous du timing choisi pour prendre cette décision ? Le club a pris cette décision de faire partir le coach. Nous, dans la tête, il se passe vraiment quelque chose. On se doit de se révolter, quel que soit le coach. Je me sens autant concerné que ceux qui ont joué à Monaco dimanche. Ce n’est pas possible de montrer ce genre de choses. Il reste des matchs à jouer, cette demi-finale de Coupe de France et surtout les quatre matchs de championnat où il faut prendre les trois points qui nous manque pour assurer le maintien. On n’est pas à l’abri de descendre.  
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant