«On refuse de voir ce qui se passe dans les maisons de retraite»

le
0

Pour Régis Aubry, président de l'Observatoire national de la fin de vie (ONFV), il faut repenser toute la politique de prise en charge du vieillissement.

Quel est votre principal constat?

Pour la fin de vie, rien ne se passe comme le voudraient les personnes âgées. 80 % des Français souhaitent passer leurs derniers instants chez eux, mais c'est le cas d'une minorité. À force d'occulter le vieillissement de la population, on refuse de voir ce qui se passe vraiment dans les maisons de retraite. Il faut repenser toute la politique de prise en charge du vieillissement.

Les rapports sur la fin de vie se multiplient mais restent lettre morte. Qu'attendez-vous de cette nouvelle étude?

Nous avons fait dix propositions pour améliorer la prise en charge de la fin de vie des personnes âgées. L'observa­toire a pour mission d'éclairer des zones d'ombre avec des études, mais il faut aussi orienter les politiques publiq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant