On opère beaucoup moins de l'appendicite

le
0

Le nombre d'appendicectomies a été divisé par quatre en 30 ans grâce aux progrès de l'imagerie médicale et de la biologie, mais les débats sur la nécessité d'opérer restent vifs.

Une pointe douloureuse dans le côté droit de l'abdomen et le soupçon naît instantanément: serait-ce l'appendicite? Cette pathologie est en effet fréquente: elle touche une personne sur quinze, principalement entre 10 et 30 ans. Si les progrès médicaux ont permis de diviser par près de quatre le nombre d'interventions chirurgicales au cours des trente dernières années, comme en témoigne un rapport de la Drees (direction des statistiques du ministère de la Santé) publié début février, le débat sur l'amélioration des pratiques médicales reste ouvert.

Grâce aux progrès de l'imagerie médicale (scanner, échographie) et des analyses biologiques qui ont permis d'affiner le diagnostic, la chute des interventions chirurgicales ces dernières années est spectaculaire, révèle l'étude. Entre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant