«On ne peut pas détecter toutes les fraudes financières»

le
0
INTERVIEW - Pour Frédéric Boulier, expert chez NICE Actimize, spécialiste de la fraude financière, des solutions informatisées existent pour détecter certaines fraudes et limiter fortement leurs montants, et donc les pertes des banques.

Lefigaro.fr - Peut-on dire que Kweku Adoboli est « le nouveau Kerviel » ?

Frédéric Boulier - Il est vrai qu'il existe beaucoup de similitudes avec l'affaire Kerviel. Les montants perdus se situent dans le même ordre de grandeur. Jérôme Kerviel a fait perdre 4,9 milliards d'euros à la Société Générale mais avant le «débouclement» de ses positions, la perte s'élevait à 1,5 milliards d'euros. Par ailleurs, ce sont deux jeunes traders d'une trentaine d'années qui ne sortent pas du sérail et qui n'ont a priori pas fait d'études mathématiques poussées. C'est donc plutôt logique qu'ils traitent les mêmes types de produits financiers qui nécessitent moins de connaissances que des produits plus complexes.

Trois ans après l'affaire Kerviel, comment expliquez-vous cette nouvelle fraude ?

Sans pour autant généraliser, certains établissements financiers ont mis en place des dispositifs de contrôle des opérations de marché plus ou moins efficaces. Il existe pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant