On n'a jamais payé aussi peu cher son crédit immobilier

le
5
INFOGRAPHIE - En mai, les ménages se sont endettés à moins de 3% en moyenne. Du jamais vu. Cette tendance devrait perdurer.

Toujours plus bas! Les taux des crédits immobiliers n'en finissent pas de baisser, battant chaque mois un nouveau record. En mai, pour la première fois, les ménages se sont endettés à moins de 3% en moyenne! Les taux des emprunts accordés par les banques ont ainsi atteint 2,97% en moyenne (hors assurances et coût de sûreté), contre 3% en avril, selon l'Observatoire crédit logement. En un plus d'an, ces taux ont baissé de plus 1%, puisque les ménages ayant souscrit un prêt en janvier 2012 se sont endettés à 4% en moyenne.

En mai, toutefois, les taux des crédits pour financer l'achat d'un logement neuf ont légèrement augmenté (3,04% moyenne contre 3% en avril). Dans le même temps, sur ce marché qui cherche à repartir, les durées d'emprunt se sont elles aussi allongées, passant à 18,5 années en moyenne. A contrario, ceux qui ont acheté une maison ou un appartement ancien se sont endetté sur seulement 17,7 ans (contre 17,9 ans en avril). Profitant de ces conditions exceptionnelles de financement, les emprunteurs s'endettent davantage qu'il y a un an. La part de l'apport personnel a ainsi fondu de 7,8% depuis le début de l'année (sur un an).

Ces derniers mois, la production de crédits s'est ressaisie

Dans le même temps, les banques sont semble-t-il un peu moins exigeantes qu'il y a quelques mois. Depuis le début du printemps, le crédit immobilier est redevenu pour bon nombre d'entre elles un produit d'appel leur permettant d'attirer de nouveaux clients. La baisse des taux actuelle s'explique d'ailleurs en partie par la «volonté des établissements de crédit de soutenir l'activité de marchés en forte contraction et par le très bas niveau de sinistralité des emprunteurs», note ainsi l'observatoire qui appuie ses statistiques sur l'analyse de plus de 16.000 opérations par mois. Elle est aussi due au recul du taux de l'OAT à 10 ans, sur lesquels sont indexés les prêts à long terme. Résultat, ces derniers mois, la production de crédits s'est ressaisie: elle a augmenté de 16,8% au cours du dernier trimestre par rapport au trimestre précédente. Mais, sur un an, le nombre de crédits accordés a reculé de 7,5%.

À court terme, ces tendances risquent de perdurer. Et les taux des crédits immobiliers devraient rester historiquement bas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le mardi 4 juin 2013 à 16:36

    Oui mais comme d'un autre coté les ménages n'ont jamais aussi peu eu confiance dans le maintien de leur pouvoir d'achat, en l'avenir ou l'envie de s'endetter (même les autres crédits diminuent) ...

  • Cacao21 le mardi 4 juin 2013 à 14:38

    En effet,les prets immobiliers sont aujourd'hui plus complexe, c'est pour ça qu'il faut toujours regarder les conditions suivantes:différents frais,indemnités de remboursement prématuré,assurance emprunteur,durée de remboursement et échéances périodiques ainsi que la mobilité des échéances,coût total et taux d’intérêt,conditions de garantie,mais sinon il y a le CEL qui peu être intéressanthttp://www.vaillancecourtage.fr/l-epargne/7160-cel-compte-depargne-logement-un-pret-immobilier-avantageux

  • M4358281 le mardi 4 juin 2013 à 14:35

    Studios à 165000€ .!.on n'est pas à Paris je précise .. alors le taux ..il peut faire ce qu'il veut

  • heimdal le mardi 4 juin 2013 à 14:04

    Le problème est qu'il est impossible dee connaître le coût réel (avec assurance et crédit logement ou frais hyphotécaire ) .L'assurance a elle seule peut représenter 1% supplémentaire .Toutes ces études sont fragmentaires et incomplètes .

  • barfly53 le mardi 4 juin 2013 à 13:56

    et aussi cher les logements...un taux faible ne sert a rien dans ce cas