On était sur le plateau de J+1

le
0
On était sur le plateau de J+1
On était sur le plateau de J+1

Depuis 2013, les amateurs de foot lassés des vannes beauf du CFC ou allergiques à la poussière accumulée de Téléfoot ont zappé pour J+1, sur Canal + Sport. L'émission présentée par Stéphane Guy plonge chaque semaine un peu plus Ali Ahamada en dépression, propose des palettes tactiques qui servent d'intros aux vannes de Julien Cazarre et laisse des chiens venir faire leurs besoins à la fraîche. Immersion.

Trois jours après le passage de milliers de supporters du PSG venus voir Ibra et consorts fesser le Téfécé, c'est encore jour de match pour la station de métro parisienne de la porte de Saint-Cloud. Il est toujours question de Ligue 1, mais ils ne sont qu'une poignée à sortir de la ligne 9 pour rallier les gradins. Sans doute car la capacité des tribunes Fabrice-Pancrate et Coccinelle du plateau de J+1, l'émission tactico-technico-LOL de Canal + Sport, n'excède pas la cinquantaine de pékins. Malgré sa petite notoriété et sa renommée de poil à gratter du "football circus", l'expression préférée du présentateur Stéphane Guy, le programme calé le lundi à 23 heures en direct depuis trois ans peine à remplir les travées : même les agents de la sécurité sont invités à faire tomber les vestes de costume pour garnir le public une fois le combo double fouille-passage sous le portique expédié. Un protocole de sécurité qui ne permet pas de faire entrer son smartphone, et encore moins quelques canettes d'Heineken ou une potence avec une marionnette.

Pipis de chiens et minute de silence


Déjà passé dans le public la saison précédente, Quentin, 27 ans, pénètre dans les coulisses des plateaux de Boulogne-Billancourt avec un souhait, lui qui sort d'un five sans avoir eu le temps de grignoter avant de se poser en tribune Fabrice-Pancrate : "L'ancien plateau était petit et on ne voyait pas très bien les sujets à l'écran dans le public, mais en revanche, il y avait les amuse-gueules et les bonbons Haribo avant le direct. Je compte sur ça pour me requinquer." Raté. Encore une conséquence de la reprise en main des programmes par Vincent Bolloré ? Le mystère reste entier. Autre mystère ? Ces cinq chiens tenus en laisse par un sosie non officiel du chanteur Carlos qui se pavanent sous les projecteurs autour du siège de l'invité. Entre deux traits d'urine, les toutous jappent, comme déboussolés, pendant qu'un régisseur demande un mouchoir aux spectateurs pour éponger leurs cadeaux. Avec Jérémy Morel présent ce 9 novembre, probablement le seul joueur de foot à avoir fait l'objet d'un reportage dans 30 Millions d'amis, on comprend mieux le clin d'œil à venir.

[IMG…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant