On était au Salón de la Fama del Futbol.

le
0
On était au Salón de la Fama del Futbol.
On était au Salón de la Fama del Futbol.

Le Salón de la Fama del Futbol, en français, le Hall of Fame du football (sic), se situe au Mexique, à Pachuca. Mardi, Valderrama, Romário, Menotti et Alex Ferguson y faisaient leur entrée. Retour sur une soirée un peu trop convenue...
Carlos Valderrama a fait péter le costard et s'est délesté de sa collection de bracelets et? de colliers. Le cheveu, lui, est toujours aussi abondant et coloré. "Le parfum du football colombien"? comme le qualifiera Pacho Maturana, lui aussi présent sur l'estrade, se dit "honoré" et fait résonner son accent caribéen face au millier de présents. Une fois devant le micro, El Pibe va envoyer une litanie de lieux communs, avec en tête le fameux refrain de ceux qui veulent ne pas perdre espoir en Amérique latine : "Si se puede". Valderrama a un message, une passe décisive qu'il veut transmettre au monde : "Tout est possible. Les rêves peuvent se concrétiser. Cela dépend de chacun." Applaudissements de l'auditoire, au sein duquel se trouvent Emilio Butragueño, Rafael Márquez, et le président de l'Atlético Madrid, Miguel Angel Gil, entre autres.
Maturana et mythologie
Discours convenus, ou trop long de la part des honorés les moins attendus, interludes dispensés par un orchestre classique, et un chanteur un peu has been en guest star : pas de doute, on se trouve bien au cœur d'une cérémonie de remise de récompenses. La quatrième "investiture" du Salón de la Fama del Futbol, le Hall of Fame du football, se déroule à Pachuca, à une heure et demie de route au nord de Mexico. Romário, César Luis Menotti et Alex Ferguson y font leur entrée, aux côtés de Valderrama, et deviennent, selon le langage pompeux de l'institution agréée par la FIFA, "des immortels". Ce mardi 11 novembre, seul le Colombien a fait le déplacement, même si l'ex-entraîneur argentin de 76 ans devait être présent, mais a dû annuler son voyage après recommandation de ses médecins. Il envoie tout de même un message vidéo énoncé devant sa bibliothèque surchargée d'intellectuels du football. "Vous avez été bien trop généreux de me choisir", lance humblement El Flaco, dont l'entrée au Hall of Fame a été décidée par un jury de journalistes.? En 2013, George Weah, Paolo Maldini et Franco Baresi avaient réalisé leur entrée. Au total, trois Français ont leur place au sein du Salón de la Fama, inauguré en 2011 : Platini, Zidane et Just Fontaine.

Dans une salle tout en costards et robes de soirée, où règne un amour du formalisme très mexicain, le moment...



Carlos Valderrama a fait péter le costard et s'est délesté de sa collection de bracelets et? de colliers. Le cheveu, lui, est toujours aussi abondant et coloré. "Le parfum du football colombien"? comme le qualifiera Pacho Maturana, lui aussi présent sur l'estrade, se dit "honoré" et fait résonner son accent caribéen face au millier de présents. Une fois devant le micro, El Pibe va envoyer une litanie de lieux communs, avec en tête le fameux refrain de ceux qui veulent ne pas perdre espoir en Amérique latine : "Si se puede". Valderrama a un message, une passe décisive qu'il veut transmettre au monde : "Tout est possible. Les rêves peuvent se concrétiser. Cela dépend de chacun." Applaudissements de l'auditoire, au sein duquel se trouvent Emilio Butragueño, Rafael Márquez, et le président de l'Atlético Madrid, Miguel Angel Gil, entre autres.
Maturana et mythologie
Discours convenus, ou trop long de la part des honorés les moins attendus, interludes dispensés par un orchestre classique, et un chanteur un peu has been en guest star : pas de doute, on se trouve bien au cœur d'une cérémonie de remise de récompenses. La quatrième "investiture" du Salón de la Fama del Futbol, le Hall of Fame du football, se déroule à Pachuca, à une heure et demie de route au nord de Mexico. Romário, César Luis Menotti et Alex Ferguson y font leur entrée, aux côtés de Valderrama, et deviennent, selon le langage pompeux de l'institution agréée par la FIFA, "des immortels". Ce mardi 11 novembre, seul le Colombien a fait le déplacement, même si l'ex-entraîneur argentin de 76 ans devait être présent, mais a dû annuler son voyage après recommandation de ses médecins. Il envoie tout de même un message vidéo énoncé devant sa bibliothèque surchargée d'intellectuels du football. "Vous avez été bien trop généreux de me choisir", lance humblement El Flaco, dont l'entrée au Hall of Fame a été décidée par un jury de journalistes.? En 2013, George Weah, Paolo Maldini et Franco Baresi avaient réalisé leur entrée. Au total, trois Français ont leur place au sein du Salón de la Fama, inauguré en 2011 : Platini, Zidane et Just Fontaine.

Dans une salle tout en costards et robes de soirée, où règne un amour du formalisme très mexicain, le moment...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant