On était au rassemblement des supporters lensois

le
0
On était au rassemblement des supporters lensois
On était au rassemblement des supporters lensois

Ce samedi, le couperet est tombé pour les Lensois. Relégués sans avoir joué, ils se sont rassemblés avant le match face à Lille. Histoire de sêcher leur yeux remplis de tristesse, et de se consoler comme ils peuvent en se disant que la cagoule de leur bourreau n'était pas aux couleurs du LOSC.

Une année pour la préparer. Une nuit pour la digérer. La relégation du RC Lens en Ligue 2 a été entérinée hier soir. Les supporters lensois redoutaient par-dessus tout que ce soit l'ennemi juré, le voisin lillois, qui fasse tomber le couperet sur la pelouse de son Grand Stade Pierre Mauroy, qu'ils vont découvrir pour la première fois ce dimanche après-midi. Même si la pilule reste dure à avaler pour les fans artésiens, l'un des fondateurs des Red Tigers s'avouait quelque peu "soulagé" avant la rencontre, "c'est mieux que ça ne soit pas eux qui nous plantent. "

Comme ce dernier, 2 000 supporters lensois se sont donné rendez-vous ce dimanche à 11h sur le parking d'un hypermarché de Fâches-Thumesnil. À quelques kilomètres de la frontière entre le Nord et le Pas de Calais. Dans le calme. Le calme avant la tempête ? "On verra bien, ajoute un autre ultra lensois, il paraît qu'une centaine de Lillois nous attend sur le trajet jusqu'au stade. Vu la sécurité qu'il y a, on risque pas grand-chose à part des vitres de bus pétées. Mais s'il faut descendre, on descendra."



Peu avant midi, une quarantaine de bus a pris l'autoroute A1 pour un parcours d'une dizaine de kilomètres en direction du stade Pierre Mauroy. Sur le parking d'Auchan à Fâches-Thumesnil, on distingue bien deux catégories de supporters. Ceux bariolés de sang et or, les premiers à partir. Puis, 200 à 300 ultras, hools ou indépendants, c'est selon, vêtus de sombre pour la plupart. Ceux que les autorités craignent le plus : Red Tigers, Lens 1906, Youth Lens, Kop Sang et Or, et d'autres groupes encore. Un CRS, posté sur le pont qui enjambe l'A1 devant le Grand Stade, donne des consignes à ses collègues au talkie-walkie : "attention, les Red Tigers vont bientôt arriver."
"Maintenant qu'on est officiellement en Ligue 2, j'espère qu'on ne va pas se faire humilier sur le terrain..."
Autour du stade, il est 12h30 et des supporters lillois sont regroupés sur la terrasse d'un bar. Fumigènes blancs et rouges, gros pétards, chants anti-lensois. Deux fans des Dogues brûlent chacun une écharpe sang et or. Le ton du derby est donné.…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant