On était au match amical entre Lokeren et le LOSC

le
0
On était au match amical entre Lokeren et le LOSC
On était au match amical entre Lokeren et le LOSC

Mercredi soir, le LOSC affrontait le KSC Lokeren pour son deuxième match de préparation estivale, et une jolie défaite 4 buts à 1 à la clé. Une rencontre à l'intérêt plus que limité, mais qui sentait la frite et le houblon. Raison suffisante pour y faire un tour.

Le ciel est bas, gris, et un crachin de saison locale tombe avec intermittence sur le Nord de la Belgique. Nous sommes à Lokeren, région flamande, province de Flandre-Orientale. Soit le Nord-Ouest de Bruxelles pour les fêtards, ou la route de Terneuzen pour les fumeurs. Une bourgade tranquille de 40 000 âmes, avec son église Sint-Laurentius du XVIIIe, sa spécialité de saucisses de cheval et, depuis 1907, son KSCL – pour Koninklijke Sporting Club Lokeren (Oost-Vlaanderen). Le Sporting Lokeren reçoit au Daknamstadion, planté sans surprise dans la localité adjacente de Daknam : au bout d'une rue aux habitations mitoyennes, murs de briques et panneaux "à vendre", l'enceinte se dresse modestement. Après elle, les champs. Mais avant, ouverture dans l'enfilade de maisons ouvrières, le troquet.

D'Anvers à Breda


Alors que le coup d'envoi n'est prévu qu'une heure plus tard, le De Mierennest est bien rempli à 18 heures, l'heure de la débauche. Sur la façade, les deux drapeaux aux couleurs du Sporting (blanc, noir et jaune) disputent la place aux enseignes Jupiler, Stella Artois et Duvel. Sur le trottoir en revanche, la Jupi gagne le combat haut la main : chacun descend méthodiquement son quart de litre avant de retourner au comptoir se délester d'1,50 € en échange d'une nouvelle bouteille. Les cadavres s'amoncellent à l'extérieur et le barman sortant clope au bec, bras tatoués et caisse de 24 en main, n'a pas fini la rangée que sa caisse est déjà chargée. Pas grave, il pose la caisse pleine de bières vides, montre l'autocollant ATCS orné d'une tête de mort pointant deux flingues, souhaite la bienvenue dans le repaire des Authentics, les ultras locaux. À l'intérieur, les écharpes au-dessus du bar rappellent les gloires récentes du club : finales de Coupe de Belgique gagnée face à Kortrijk (2012) et Zulte-Waregem (2014) ; campagne de Ligue Europa de la saison passée contre Hull City en barrages, puis le Legia Varsovie, le Metalist Kharkiv et Trabzonspor en poule. Autant de nationalités qui, peut-être, ont eu le bonheur de découvrir la saveur de la saucisse de cheval.

Une dernière écharpe attire l'attention, elle vient du NAC Breda. Herman éclaire : "C'est une amitié qui remonte à plus de 50 ans, on ne sait même plus d'où elle vient, elle est naturelle pour nous. Ils nous invitent à leurs matchs importants et réciproquement. Après la mort de Greg Mertens (défenseur…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant