On était à PSG-Real Madrid au Camp des Loges

le
0
On était à PSG-Real Madrid au Camp des Loges
On était à PSG-Real Madrid au Camp des Loges

Quelques heures avant les grands, à quelques dizaines de kilomètres du Parc, les U19 du PSG se sont coltiné leurs homologues du Real Madrid à St Germain en Laye. Pour un large succès parisien sur le terrain. En tribunes, un peu moins.

" Tu comptes aller au match ? Je sais où il faut s'arrêter, tu peux me suivre. " À la sortie de la ligne RER A où le transport termine son itinéraire à Saint-Germain-en-Laye, plusieurs garçons attendent à l'arrêt de la ligne de bus CSO24 en direction de Poissy. Le troisième arrêt mène aux Loges, à une centaine de mètres du stade Georges-Lefèvre. Parmi eux, Tam connaît la voie à suivre, même si pour lui, venir aux Camp des Loges est une première. Accompagné, le jeune homme vient pour observer la pépinière du Paris Saint-Germain, à défaut d'avoir obtenu les précieux sésames pour la rencontre de ce mercredi soir. Au fond du bus, un habitué des performances des jeunes du PSG a connu meilleure fortune. " Tu sais où on peut encore trouver des billets ? " " C'est mort, tu peux oublier pour ce soir ! " Dans son survêtement Adidas à capuche, Charlestone vient pour voir ses potes jouer sous les couleurs franciliennes. Les deux jeunes hommes ne sont pas encore entrés dans l'arène, mais la ferveur d'une rencontre entre les deux équipes peut déjà se sentir. Même dans le cœur des Yvelines.

" Cristian, parle à ton coéquipier ! "


Hélas, les deux larrons vont vite déchanter au moment d'arriver devant l'entrée du stade. La queue fait une cinquantaine de mètres, les gens sont tous amassés devant l'unique portail vert ouvert au public. " Je connais une autre entrée cachée derrière, assure Charlestone. T'inquiète, ça va le faire ! " Un plan B difficile à réaliser, tant la sécurité est anormalement présente pour cette deuxième rencontre de l'UEFA Youth League. Dans la queue principale, Tiaki espère obtenir un billet d'entrée. Car oui, exceptionnellement, les entrées sont payantes. 10 euros pièce. " Cela fait à peine un mois que je suis sur Paris, mais quatre ans en France, explique l'étudiant en finance dans un français encore perfectible. Je suivais déjà le football en Chine, mais c'est vrai que là-bas, le football est moins fort Il y a bien Guangzhou et ses supporters Tu sais, le club avec l'Italien entraîneur " Il est coupé dans son explication par une personne chargée de la sécurité qui vient annoncer la mauvaise nouvelle : " Il n'y plus de place à vendre, désolé ! " Tête des mauvais jours, les personnes, venues en famille avec leurs enfants, se sentent logiquement lésées.

Dans l'enceinte, le speaker commence à chauffer les spectateurs.…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant