On était à Madrid pour la finale Atlético - Real Madrid

le
0
On était à Madrid pour la finale Atlético - Real Madrid
On était à Madrid pour la finale Atlético - Real Madrid

Si la finale a eu lieu à Milan, la capitale du football était bien Madrid ce samedi. Pour la deuxième fois en trois saisons, l'Atlético et le Real se sont retrouvés pour soulever de grandes oreilles, avec le même épilogue. On était dans les rues de la capitale espagnole pour assister au duel des frères pas vraiment ennemis.

Le temps est lourd sur Madrid, ce samedi. Vendredi, le thermomètre approchait les 30 degrés pourtant. En début d'après-midi, même le ciel doit relâcher la pression avant la grande finale. Un déluge s'abat sur la Puerta del Sol transformée quelques instants en Aqualand. D'ordinaire, le football est une religion sans ostentation à Madrid. Mais aujourd'hui, les maillots des deux équipes fleurissent dans toute la ville. Il faut montrer son appartenance. Merengue ou Colchonero ? Tout le monde doit avoir son équipe. Même les petites étudiantes américaines en goguette dans les rues de la capitale du royaume sont priées de choisir leur camp, pressées par des gars qui ont probablement une idée derrière la tête.

Zidane, cette châtaigne


Simon a 14 ans et les petits yeux d'un gamin qui a beaucoup rêvé avant de s'endormir. Mais quand il s'agit d'évoquer la finale, les étoiles illuminent ses rétines : " cette année, je le sens plutôt bien pour l'Atleti, Griezmann est super fort en ce moment, je suis sûr qu'il va marquer ce soir. Mais pour c'est le Real le favori parce qu'il ne perd jamais de finale de Ligue des champions ". Et Zidane dans tout ça ? " Comme joueur, il n'était pas mauvais c'est sûr, mais comme entraîneur, c'est una castaña, un tocard ! ". Il y a deux ans, il était à Vicente-Calderón mais en raison d'un concert " maltapropos " de Paul McCartney prévu le 2 juin, c'est la BarckleyCard Center qui accueille quelque 11000 socios contre une obole de 5€. De son côté, le Real Madrid a également proposé des billets à 5€ reversés à sa fondation pour remplir Santiago-Bernabéu. Les 80000 sièges ont été pris d'assaut et des tickets sont même refourgués à 80€ l'unité.

Godín fait la bise à Arbeloa


Ce qui retient l'attention quand on déambule dans le centre de la capitale, c'est le mélange entre supporters des deux camps. On n'a pas le même maillot mais on est tous Madrilènes en somme. Les terrasses se sont repeuplées depuis que la pluie a cessé, ça enquille les bières et les montaditos. Tuniques immaculés et rojiblancas se côtoient, se saluent, s'embrassent. Les autorités françaises devraient faire un stage en Espagne, ça leur ferait du bien pour sortir des clichés... À l'ombre des arcades Plaza de San Miguel, c'est l'heure…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant