On était à Lorient pour Concarneau/Guingamp

le
0
On était à Lorient pour Concarneau/Guingamp
On était à Lorient pour Concarneau/Guingamp

Le stade du Moustoir accueillait hier le dernier quart de finale de Coupe de France entre Guingamp et les amateurs de l'US Concarneau. Deux clubs bretons aux ambitions différentes, mais réunis dans un but commun : faire vibrer des supporters diablement attachés à leurs couleurs. On s'est glissé dans la foule bretonne, en toute impartialité...

Un doux parfum de fête flotte sur la rade de Lorient et ses alentours. Ce jeudi soir, si la première ville du Morbihan est à l'honneur, c'est parce qu'elle accueille le très attendu quart de finale de Coupe de France entre l'US Concarneau et l'En Avant de Guingamp. Des amateurs d'un côté, des professionnels de l'autre, qui se retrouvent un an après pour célébrer, une fois encore, ce que l'on a coutume d'appeler "la magie de la Coupe". À une exception près, tout de même. Huitièmes de finale obligent, les locaux ne reçoivent pas dans leur mythique stade Guy Piriou, mais sur le synthétique du Moustoir, niché en plein centre-ville de Lorient. Le match a beau se jouer à 21h, tout le monde a pris ses dispositions. Dès 19h, le périphérique sature. Ça déboule de tous les horizons : Quimper, Vannes, Lanester, Guingamp, Concarneau : la Bretagne arrive en force.

Sur le parvis de l'hôtel de ville, à quelques encablures du MacDo et de la Fnac, un groupe de jeunes concarnois chantent à s'en péter les cordes vocales. " On a ramené tout Concarneau. Il doit y avoir plus de 13 ou 14 000 personnes. J'ai entendu des gens qui cherchaient des places tout à l'heure, ça va être plein je pense. " Esteban a vu juste, effectivement, ça l'est. Le matin même, on évoquait 1000 places encore en vente pour un stade qui en compte environ 18 500. Devant l'enceinte, certains revendent quand d'autres préfèrent boire des coups adossés à un muret. Entourés de quelques 1664, Erwan et Gilles assurent une victoire du Petit Poucet, même s'ils avouent ne "jamais aller aux matchs ". Comme beaucoup, les deux trentenaires ont fait les cinquante bornes entre Concarneau et Lorient pour soutenir les Rouge et Bleu, et ont même acheté l'écharpe pour l'occasion. "Non, mais bien sûr qu'on y croit, surtout que Guingamp est un peu dans le mou en ce moment. L'année dernière, ça s'était joué à pas grand-chose. Pour le score, on va dire 2-1 pour voir des buts, mais après, on prend tout ce qui vient." En plein dans le mille. Enfin, presque...
En Avant, marche !
Moins d'une heure avant le coup d'envoi, rares sont les supporters guingampais à exhiber leurs couleurs aux abords du stade. On finit tout de même par tomber sur quatre fidèles planqués derrière une rangée de platanes. "Nous, on va à tous les matchs. On est abonnés. On était à Guingamp-Kiev et, bien sûr, tous les...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant