On était à la journée des enfants de la fondation PSG

le
0
On était à la journée des enfants de la fondation PSG
On était à la journée des enfants de la fondation PSG

Qui dit mercredi, dit journée des enfants. L'occasion pour la fondation PSG de convier près de 5 000 enfants d'Île-de-France âgés de 6 à 14 ans à assister à un entraînement du club parisien au Parc des Princes. Au programme, freestylers, chants et sourires.

Décidément, les abords du Parc des Princes sont de plus en plus agités depuis le retour des ultras. Pour cette journée des enfants de la Fondation Paris Saint-Germain, les voix criardes se font entendre dès la sortie de métro Porte de Saint-Cloud. La foule bruyante est facilement identifiable, avec ses gilets jaunes et ses culottes courtes. Raphaël, 10 ans, qui s'apprête à découvrir le Parc, sait très bien pourquoi il est venu : " Je suis venu pour voir Serge Aurier moi, je l'aime trop. Sinon mon joueur préféré, c'est Di Maria. " Les potes de sa classe acquiescent en entendant le nom de l'Argentin, sauf un, qui lui préfère Edinson Cavani. Plus étonnant, la plus petite de la bande, Laurine, avoue sans sourciller que son joueur préféré au PSG, " c'est Griezmann ". Laurine détient certainement un tuyau du mercato estival 2017. En attendant, c'est loupé, ce que ne relève pas cet adolescent qui immortalise sa journée sur Snapchat.

Cavani, Séan Garnier et Michel Montana


Après un bref passage par le salon VIP du Parc des Princes, Christine Le Gal, directrice de la fondation PSG, donne rendez-vous derrière le but de la tribune Boulogne pour balancer quelques chiffres : " Plus de 5000 enfants sont attendus de toute l'Île-de-France. Environ un club de foot par arrondissement de Paris, puis d'autres clubs de la région, et plus particulièrement dans les quartiers populaires, avec un gros zoom sur les Yvelines, département très cher du PSG. Parmi eux, une vingtaine d'enfants malades et handicapés qui assisteront à l'entraînement au plus près des joueurs sur le bord de la pelouse. " Alors que Christine Le Gal évoque l'école rouge et bleu dans le XIXème arrondissement, le programme d'aide aux filles des quartiers populaires et l'accord avec l'hôpital Necker, les enfants commencent à garnir les tribunes latérales du Parc, avec d'un côté les drapeaux bleus et de l'autre les rouges. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils donnent de la voix. Ambiancés par le speaker officiel du PSG, Michel Montana, les enfants entonnent des " Ici c'est Paris " et des chants à la gloire d'Edinson Cavani.

Si…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant