On était à " la grande annonce " de Zlatan

le
0
On était à " la grande annonce " de Zlatan
On était à " la grande annonce " de Zlatan

Grand refrain de ce début d'été, le " mais où ira Zlatan ? " aurait pu connaître son dénouement mardi. C'est du moins ce que l'intéressé avait sous-entendu, en prévenant qu'il ferait " une grande annonce " ce jour là. La présentation d'une nouvelle tunique ? Oui, mais pas celle d'un club de football. Plutôt celles qu'il confectionne désormais avec la marque de vêtements qu'il vient de lancer.

Comme à son habitude, Zlatan avait fait dans le teasing agressif. Un ronflant " Je ferai une grande annonce le 7 juin. Ce sera la bombe de l'été ! " lancé à la presse suédoise après la victoire face au pays de Galles. De quoi réveiller la partie reptilienne du cerveau des journalistes, uniquement animés par la question du transfert d'Ibra. Enfin, on allait savoir. Allait-il tuer le suspens autour de Manchester United ? Dire oui à la géniale proposition de ce club de D4 allemande qui voulait le nommer roi ? Faire un bras d'honneur à la décence en allant toucher 75 millions en Chine ? L'invitation officielle à la " bombe de l'été " fit donc office de douche froide : le Z invitait simplement au lancement de sa marque de vêtements ce mardi, dans un entrepôt désaffecté de La Poste transformé en salle de réception à deux pas de la gare Saint-Lazare à Paris. Le Suédois avait pourtant démarré son 7 juin en forme olympique, par une interview démentielle au Monde où il jetait tous ses fonds de tiroir, toutes les sottises qu'il n'avait pas pu caser jusqu'à maintenant sur la France, l'argent, lui-même, et le Président Hollande. Mais il préférait terminer sa journée en parlant de tricot, en dévoilant au monde entier les bijoux de sa toute nouvelle marque, baptisée A-Z.

Zlatan > Catherine Laborde


En pénétrant dans la grande salle, l'ambiance sent très fort la fashion week. Au diable les pupitres, les tables, les apparats des conférences de presse sportives. Au milieu de nombreux écrans, un décor branché jouant sur le noir et le blanc à grand renfort de lumières aveuglantes, et une estrade, totalement vide, comme lors d'un défilé. Qu'est-ce que Zlatan allait bien pouvoir faire là dessus. Une présentation debout, micro à la main, à la Steve Jobs ? Jouer au mannequin en se pavanant avec ses nouveaux habits ? Assise face à cette scène, une foule d'environ 400 personnes patiente avec hâte, et le dit dans toutes les langues du monde. Anglais, Suédois, Hollandais, journalistes, blogueurs modes…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant