On était à la finale de la Coupe du Rhône

le
0

La fin de saison rime avec finales en tout genre. Dimanche, on était à Décines, banlieue lyonnaise où trône désormais le Grand stade cher à Jean-Michel Aulas, pour assister à la finale de la Coupe du Rhône. Mais pas que.

Il y a un problème. Néné s'interroge, regarde sa montre. Non, ce ne sera pas pour ce soir. Son téléphone portable sonne, sa femme de l'autre côté. "Je suis à la bourre, c'est les prolongations", commente André Gerez, 82 ans, chargé de la commission coupe au District du Rhône. Ce dimanche, en finale, la réserve de Lyon Duchère joue Bords de Saône, regroupement de deux villages, Parcieux et Massieux. Un match cadenassé qui ne fait pas vraiment les affaires dudit Néné. "Je ne vais pas voir Zorro, parce que tu sais que tous les soirs je suis devant ma télé pour le regarder, ce n'est pas une blague. Et puis, avec le foot, un jour je vais retrouver ma valise sur le pallier. Elle est patiente ma femme " Bientôt 18h30, André flaire la séance des pénaltys. Quand, soudain, le jeune Fardy Aloa délivre La Duch'(111e, 1-0). C'est peut-être encore jouable pour le cavalier qui surgit hors de la nuit.

Sylvain Idangar quelque peu égaré


Les fins de saisons, avec son lot de finales en tout genre. Dans le département du Rhône, c'est à Décines que ça se joue, à quelques encablures d'un autre stade ; le Grand stade de l'OL, à défaut d'un autre nom. Avant "d'accueillir le monde entier", comme le répète madame le maire Laurence Fautra, c'est un autre football qui se joue sur sa commune. "Tout commence par le sport amateur, on n'est pas bien ici ? En ce qui concerne le Grand stade, pour l'instant je suis sur le banc de touche en train de couper les citrons, mais ça c'est une autre histoire. " Son " ami Jean-Michel Aulas", qu'elle a appris à connaître, n'était pas de sortie, "sans doute en vacances, mais ce n'est pas à moi de l'inviter." Peut-être que JMA aurait-il pu venir prendre des nouvelles d'un ancien poulain du centre de formation lyonnais, Sylvain Idangar ? Buteur d'un autre temps à Gerland, en Ligue des champions contre le Sparta Prague, sous les ordres de Paul Leguen, l'attaquant s'est depuis perdu en route. A 31 ans, il est passé en cours de saison de Lyon Duchère à Bords de Saône. Le niveau ligue régionale étant manifestement trop rapide, Sylvain a joué sans faire de bruit dans cette finale.

Un tour de Coupe de France à oublier


A Décines, il y a les Dorjkaeff, père et fils. Il y a surtout deux clubs qui se disputent le haut de l'affiche en Honneur, l'UGA et…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant