On était à la démission de Marcelo Bielsa

le
0
On était à la démission de Marcelo Bielsa
On était à la démission de Marcelo Bielsa

C'est évidemment là où il fallait être pour cette première journée de Ligue 1. Le stade Vélodrome. Pas pendant le match, plaisant du reste, mais juste après...

Stade Vélodrome, 22h50. Malgré une occupation du camp adverse depuis la demi-heure de jeu, l'OM n'a pas réussi à se remettre d'un but de 25 mètres d'Andy Delort. Le nouvel attaquant de Caen est un fan du club phocéen depuis son enfance. Il connaissait déjà le stade pour y avoir joué avec Ajaccio. C'était un soir d'automne en 2011, lorsque José Anigo avait traité devant les caméras Didier Deschamps de Caliméro, entre autres. Cette fois-ci, le natif de Sète a de quoi espérer avec sa frappe que sa réaction d'après-match soit gardée au montage. Même pas.

"Ah, au fait, je démissionne"


Très vite, la "Zone mixte", cet endroit où les journalistes peuvent recueillir les impressions des joueurs après les matchs, ne va pas tourner de la même manière. Avant les joueurs, c'est aux entraîneurs de s'exprimer. Dans l'enceinte marseillaise, ils le font dans une salle juste à côté. Bielsa arrive assez rapidement face à l'estrade. Il répond aux questions comme si de rien était, et comme ça lui est arrivé plusieurs fois la saison dernière, coupe court aux questions sur son coaching en prenant pour lui la responsabilité de cette défaite. Peut-être parce qu'ils se disent qu'ils connaissent la suite, certains laissent la caméra tourner pour aller voir ce qu'il se passe du côté des joueurs. Alors que l'on pense que c'est la dernière question, Bielsa rajoute qu'il démissionne. L'assistance marque un temps d'arrêt, puis lui demande de répéter. Il se propose alors de lire la lettre qu'il a remise à Vincent Labrune avant le match.

Il y explique qu'il s'était mis d'accord avec Labrune pour sa prolongation de contrat. Mais que mercredi dernier, il a vu Philippe Perez et l'avocat de MLD qui voulaient changer des points dans son contrat. Ce qu'il trouvait inacceptable. Alors il a écouté les changements proposés par les deux hommes, mais il a pris la décision de partir. Il se demande si c'était vraiment ce que Labrune voulait mais quelque part, il est responsable de ce qui lui ont annoncé ses collaborateurs. Il assure alors avoir refusé des offres importantes pour continuer à l'OM mais désormais, le lien de confiance est rompu et sa décision est irrévocable. Parce qu'il ne voulait pas perturber la préparation du match contre Caen, il a attendu la fin de la rencontre pour en parler. Et il n'oublie pas de mentionner pour finir "l'inoubliable public du Vélodrome".





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant