On était à l'ouverture de la Coupe du Monde de FIFA 16

le
0
On était à l'ouverture de la Coupe du Monde de FIFA 16
On était à l'ouverture de la Coupe du Monde de FIFA 16

Pour la cinquième année consécutive, l'Electronic Sports World Cup s'invite à la Paris Games Week pour organiser les championnats du monde des jeux-vidéos. Moins médiatisé que les tournois League Of Legends et Counter-Strike, la Coupe du monde de FIFA a trouvé sa place au sein de l'e-Sport. Cela tombe bien, car nous étions à l'ouverture de la compétition.

Après 90 minutes de torture, 12 minutes IRL, l'arbitre de ce Bayern Munich – Bayern Munich met un terme au calvaire du Slovène Elzan Jusufi, aka elzanjusufi1107. Pour son premier match de la phase de poules du championnat du monde de FIFA 16, le pauvre bougre a subi l'humiliation d'une manita face au champion en titre, l'Iranien Navid AdamanT Borhani. Humilié par son adversaire, Elzan tente de trouver une explication. "Oui, il a fait un bon match, mais il a été chanceux. On a joué sur Xbox alors que j'évolue habituellement sur Playstation." Comment dit-on pleureuse en slovène ? De son côté, AdamanT est insolent de confiance. "C'était trop facile. Après ce match, je pense que j'ai 100% de chances de remporter encore le titre". On tient là l'Ibrahimovic d'Iran.

Just Dance et Stade de Reims


C'est ici, dans le Pavillon 1 de la Porte de Versailles que se sont donnés rendez-vous les 32 meilleurs joueurs FIFA de la planète. Les participants sont répartis en quatre poules de huit et les quatre premiers sont qualifiés pour la phase finale. Coincé tout au fond du bâtiment, le stand de la compétition est déconnecté de l'ambiance qui règne au sein de la Paris Games Week. "On est coincé à côté de la grande scène de Just Dance. Regarder des mecs jouer à FIFA est plus ennuyeux que des nanas qui dansent", rigole Olivier Durand, membre de l'Electronic Sports World Cup. Alors que les joueurs devaient être présents pour 10 heures, quelques participants se pointent avant l'heure indiquée. Les visages sont déterminés. Impossible de parler aux joueurs pendant cette période de concentration, les managers veillant au grain. Tandis que certains attendent sagement l'ouverture des hostilités, d'autres plus pressés décident de s'échauffer en amical.

"Ils ne le font pas tous. Certains prennent la manette uniquement pour leurs matchs officiels. Ils sont immédiatement bouillants", poursuit Olivier. Cela ne semble pas être le cas du Japonais Subaru Mickey Sagano qui se fait un Real Madrid – Stade de Reims au calme. "Il doit aimer le champagne", balance un spectateur hilare et content de sa vanne. L'heure tant attendue étant arrivée, les premières rencontres démarrent enfin. Pendant qu'AdamanT se paye un Slovène, un Frenchy entame aussi la compétition. Anthox, dit Antonio Iside dans la vraie vie, affronte le…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant