On était à Borussia Mönchengladbach - Bayer Leverkusen

le
0
On était à Borussia Mönchengladbach - Bayer Leverkusen
On était à Borussia Mönchengladbach - Bayer Leverkusen

Borussia Mönchengladbach - Bayer Leverkusen, c'étaient 38 lettres d'un coup, d'accord, mais c'était surtout une sorte de finale pour la 3e place de BuLi, et un accès direct à la C1. 38 ans que le Borussia attendait ça. 53 000 personnes sont donc venues applaudir les Fohlen entre hommes-fût, Bratwurst et ville fantôme.

Au sud-ouest de Mönchengladbach, les Lilienthalstraße et Hugo-Eckener-Straße forment un des quartiers les plus morbides de la ville : les bâtisses, qui reproduisent en symétrie centrale deux hautes maisons blanches, sont totalement désaffectées. Les maisons, apparemment d'anciennes chaumières de militaires, ne proposent pas une seule fenêtre intacte. Des plantes engloutissent la maison et des barrières tentent d'empêcher l'entrée à quiconque voudrait s'approprier ce lieu comme sien. Une mini-ville fantôme, en somme. Pourtant, le quartier a beau être désert, les voitures s'y succèdent sur les trottoirs, les habitués ont sans doute investi la place comme un nouveau parking. Et pas que : devant une maison – bien entendu dévastée - un mobil-home recouvert d'un drapeau "monchengladbachois" a sorti de son coffre trois chaises de camping et trois Allemands tout de vert, noir ou blanc vêtus, buvant leurs canettes comme à un barbec dans le jardin.
Bratwurst, SDF et mèches à la Ljungberg
À 500 mètres de là, le Borussia Park. Implanté en 2004 au milieu de rien, le stade des Fohlen a depuis vu fleurir quelques immeubles commerciaux à ses côtés : il y a du banquier avec Axa et GET Capital, de la manufacture avec CeDo et ses sacs poubelles, mais également du commerce, avec un Aldi probablement rempli de supporters qui viennent se rincer pour pas cher. Le supermarché n'a pas besoin de proposer de bennes à verre. D'autres se chargent de ramasser les cadavres de Beck's, de Hannen Alt, voire de Perlenbacher. Ainsi, les caddies et caisses en plastique semés tous les 10 mètres aux alentours du stade sont là pour récupérer ces "encombrants" vides. Pas une action du club ici, mais la technique maligne des SDF du coin, récupérant ensuite la caution de tout ce verre consigné, comme partout en Allemagne.



C'est à l'angle des tribunes Ouest et Nord que l'activité se concentre avant la rencontre. Les supporters locaux sont présents deux bonnes heures avant le match, histoire de déguster une Bitburger et une Bratwurst. Dans sa petite échoppe, le vendeur, chauve et d'un certain embonpoint, rit après chacune de ses…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant