?On était à Bauer pour Blanc-Mesnil/FC Nantes

le
0
?On était à Bauer pour Blanc-Mesnil/FC Nantes
?On était à Bauer pour Blanc-Mesnil/FC Nantes

Pour la première fois de son histoire, le Blanc-Mesnil disputait un 32e de finale de Coupe de France avec l'espoir de battre le FC Nantes. Face à une équipe sérieuse, les Blanc-Mesnilois sortent avec les honneurs (0-2). Récit de la rencontre à Bauer.

À quelques minutes de pénétrer sur la pelouse du stade Bauer de Saint-Ouen pour affronter une équipe de Ligue 1, Alain Mboma n'a pas eu besoin d'énoncer une causerie saisissante pour motiver ses troupes. Mardi dernier, avant l'entraînement, le coach du Blanc-Mesnil confiait que ses joueurs étaient " déjà assez fous pour croire qu'ils [pouvaient] battre le FC Nantes ". Presque un mois que l'équipe de Division d'Honneur attend l'événement, et la ville avec. Comme pressenti, les supporters locaux répondent présents, Bauer est bien rempli, pas tout à fait complet. Au coup d'envoi, certains sont encore en train de faire la queue au guichet pendant que ceux qui ont garni les gradins agitent les petits drapeaux, à l'effigie de la ville du Blanc-Mesnil, distribués à l'entrée. Dans la foule, quelques discrètes écharpes jaune et vert éparpillées au sein de la tribune latérale. Mais ce sont bien les Nantais qui font le plus de bruit. Ils sont 300 dans le carré de béton qui sert de parcage visiteurs de l'autre côté du terrain.

Le Blanc-Mesnil attend les Canaris
Aux supporters des deux équipes s'ajoutent un troisième larron : une vingtaine de kopistes du Red Star, venus afficher leurs revendications à coups de banderoles, chants et (deux) pétards. Sur le terrain, un premier coup franc nantais ouvre les hostilités. Juste le temps de se rassurer pour le gardien, Mignon N'Dingha Akindou, qui fera ensuite marrer le public en essayant de gratter du temps dès le milieu de la première période. Vient le premier frisson du stade pour une incursion des Bleus. Mais le latéral droit, Pompon Ruzizi, tremble au moment de s'élancer sur son aile. Sans faire valoir les cinq divisions d'écart qui séparent les deux formations, Nantes est au-dessus techniquement. À bout portant, Yacine Bammou trouve le poteau (9e), c'est la meilleure occasion du début du match.


Une grosse opportunité ratée


Jusqu'à un centre au cordeau qui restera sûrement comme le plus grand…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant