«On est loin de la fin du pétrole cher»

le
0
INTERVIEW - D'après Xavier Le Blan, directeur général de Prim' Finance, la baisse de la demande de pétrole évoquée par l'AIE ne devrait pas se poursuivre en raison de la forte consommation des pays émergents.

L'Agence Internationale de l'Énergie a revu ce jeudi sa prévision de consommation mondiale de pétrole à la baisse pour 2011, à 89,2 millions de barils par jour. Cela représente une baisse journalière de la consommation de 190.000 barils. Malgré tout, la demande d'or noir devrait continuer à progresser mais dans une moindre mesure que celle anticipée auparavant. En cause : la hausse du cours du baril. Lefigaro.fr a posé trois questions à Xavier Le Blan, directeur général de Prim' Finance, société de gestion de fonds de matières premières :

Lefigaro.fr - Comment expliquez vous cette diminution des prévisions pour l'année en cours?

Xavier LE BLAN. - C'est la hausse du cours du baril qui a pour effet de ralentir la consommation, aussi bien au niveau des professionnels que des particuliers, dans les pays développés. Aux États-Unis par exemple, la demande des consommateurs finaux a diminué de 2% rien qu'au mois de mars 2011. Sur cinq ans, on estime que la consomma

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant