« On doit se faire respecter »

le , mis à jour à 18:35
0
« On doit se faire respecter »
« On doit se faire respecter »

A la veille de la réception de Saint-Etienne samedi, Jocelyn Gourvennec a expliqué ce qu'il attendait de ses joueurs.

Quel bilan tirez-vous des matchs amicaux ? Je n’ai pas eu une remarque à faire sur l’investissement, le comportement. C’est la vérité, les joueurs ont très bien bossés. Ils se sont mis dedans naturellement. Je pense que tous sont revanchards. L’important, c’était l’état d’esprit et l’investissement dans le travail, et là, il n’y a rien à dire. On est le plus prêt possible par rapport à ce que l’on voulait faire. Après, ça reste un premier match. Saint-Étienne a déjà fait son premier match, puis un deuxième, et ce sera leur troisième. Ils ont déjà attaqué la compétition et l’intensité de la compétition est toujours différente de l’intensité des matches de préparation. Que craindre de cette équipe de Saint-Etienne ? Saint-Étienne n’a pas énormément changé. Ils ont leur ossature, leur base. Ils ont perdu Sall qui jouait beaucoup et qui prenait de la place parce qu’il était très présent. Ils ont modifié un peu mais globalement c’est un peu pareil… Ils ont deux joueurs majeurs qui sont suspendus, Roux et Lemoine. C’est l’ossature qu’on connait, le registre qui est le leur depuis pas mal de temps. Avez-vous établi une hiérarchie chez les gardiens ? Je suis franc avec les joueurs. Je leur ai donné une hiérarchie. Jérôme Prior en 1, Cédric Carrasso en 2 et Paul Bernardoni en 3. J’ai expliqué à chacun d’entre eux pourquoi je faisais ces choix-là. A partir du moment où les choses sont claires, il n’y a pas d’ombre.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant