On a vu Espagne-Tchéquie avec la légende Manolo

le
0
On a vu Espagne-Tchéquie avec la légende Manolo
On a vu Espagne-Tchéquie avec la légende Manolo

La France a Clément d'Antibes. L'Espagne a Manolo. Mais au lieu de trimbaler un gallinacé de stade en stade, Manolo est toujours accompagné de sa grosse caisse. Pour raisons de santé, il a dû rester à Valence pour le début de l'Euro. On est allé voir l'entrée en lice de la Roja dans son bar. C'était folklo.

" Buenas Manolo, ça vous dérange si on prend des photos de vous pendant le match et qu'on discute de votre passion pour la Roja ? " Si un jour, Manolo vous répond non, c'est qu'il y aura vraiment un problème. Depuis 1982, Manolo el Bombo de España écume la planète foot. En tout, le natif de Saragosse a enquillé 9 Coupes du monde et tous les Euros depuis 1984. Sauf que cette année, son médecin lui a dit de se calmer. " J'ai une arythmie cardiaque et j'avais déjà eu des problèmes de santé en 2010. Mais comme l'Espagne est allée en finale, j'étais rentré à Valence avant de repartir en Afrique du Sud." Situé au pied de Mestalla, son bar est une ode au ballon rond et un petit peu à lui aussi. Manolo avec le roi Juan Carlos, Manolo avec Platini, Manolo avec les joueurs de la Roja. " Je les connais tous, je prends l'avion avec eux quand je me déplace. " N'ayons pas peur des mots : Manolo est une légende et un VIP, même si sa passion lui a coûté de l'argent et un bon bout de sa vie de famille. Pour se financer, il joue sur son image et sa réputation. Chez lui, vous ne trouverez pas de carte des tapas ou des boissons. Seulement la liste des prix des produits dérivés estampillés Manolo : ballons, bouteilles de vin, casquettes, porte-clefs, fanions. Derrière le zinc, il a mis sous verre une réplique de la Coupe du monde 2010. À côté trône un ballon " España " surmonté d'un bonnet du Venezuela et d'une photo dédicacée de Lothar Matthäus. Il a aussi accroché ses grosses caisses et des centaines d'écharpes au plafond. Sur un mur, il a encadré des maillots floqués Antonio Puerta et Dani Jarque.

Caméras, sosie de Sim et marche royale


La presse espagnole est venue en masse pour assister au show Manolo pour sa première représentation en Espagne lors d'une grande compétition internationale. Tout est rouge et or : drapeaux, grosses caisses, serveuses, jusqu'aux baskets de Manolo. La EFE (l'équivalent de l'AFP), la Cuatro, Telecinco et Atresmedia (groupe d'Antena 3, la Sexta et Mega) ont débarqué avec leurs caméras et leurs plus jolies journalistes. Avant le début du…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant