On a volé les joyaux de la couronne !

le
0
On a volé les joyaux de la couronne !
On a volé les joyaux de la couronne !

Il est un peu plus de 23 heures, dimanche 16 septembre. Un bruit suspect alerte les hommes de la garde nationale qui patrouillent sur la place de la Révolution (aujourd'hui la Concorde). Un bruit... ou plutôt l'écho de chants d'ivrogne qui paraît s'échapper du Garde-Meuble, l'actuel hôtel de la Marine. Etrange. Car le bâtiment, où sont entreposés le mobilier et les joyaux de la couronne, a été cadenassé depuis les terribles combats des Tuileries, le 10 août, qui ont précipité la chute de la monarchie. Plus prudent, ont jugé les autorités, au vu du climat de guerre civile qui règne à Paris, menacé qui plus est par les armées étrangères hostiles à la Révolution. Début septembre, massacres et pillages se sont succédé dans la capitale, mais aussi à Meaux, Versailles ou Orléans. Plus de 9 000 pierres précieuses dérobées Les gardes se précipitent sous les colonnes, lèvent la tête : que fait cet homme perché sur un réverbère ? Un autre se casse la jambe en chutant à leurs pieds. Aucun doute, deux voleurs ! Dans leurs poches, on trouve des petits diamants roulés dans des mouchoirs. Aussitôt, l'alerte est donnée. Les gardes montent au premier étage, brisent les scellés et découvrent une scène hallucinante  : sur le sol jonché de pierreries, gisent également des cadavres de bouteilles et des restes de saucisson. Les brigands ont même fait venir des femmes qui hantent habituellement le bois mal famé des Champs-Elysées. Plus qu'une fête, c'est une orgie ! Le lendemain, Paris n'est plus qu'un cri : « Le Garde-Meuble est volé !  » « Les diamants de la couronne sont enlevés ! » Il ne reste pratiquement rien des trophées, objets d'orfèvrerie, tapisseries, armures royales. Perles rares, rubis, émeraudes, saphirs : tout a disparu, y compris les plus belles pièces du trésor royal, amassé depuis François I er : la Toison d'or, qui ornait encore la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant