On a suivi une équipe de D6 qui affrontait le Milan

le
0
On a suivi une équipe de D6 qui affrontait le Milan
On a suivi une équipe de D6 qui affrontait le Milan

Chaque intersaison est marquée par la flopée de rencontres amicales entre équipes professionnelles et amateurs. Pour ces dernières, c'est la seule occasion de se frotter aux grands noms en Italie, le règlement de la Coupe nationale ne le leur permettant pas. Vendredi dernier, l'Alcione était opposé au Milan pour un derby milanais inédit.

Andrea intercepte un ballon et transmet à Robin qui, après un une-deux avec Lorenzo, peut lancer Alessandro en profondeur. Numéro neuf dans le dos, celui que l'on surnomme "Lo Squalo " (le requin) grille Zaccardo en vitesse et se présente seul devant Abbiati, le plat du pied est parfait et finit au fond des filets. Cinq minutes seulement viennent de passer, et l'équipe d'Alcione, qui évolue au 6e niveau national, mène 1-0 face au Milan AC pour le premier match amical de la saison des Rossoneri. Venus se masser dans les travées du stade Felice Chinetti, familles et amis exultent. Sur le banc de touche, coach Pizzi savoure ce but parfaitement construit.

La troisième équipe de Milan


Centre d'entraînement JF Kennedy, à quelques centaines de mètres de San Siro, trois jours plus tôt. Sous une chaleur intenable malgré l'heure tardive, les joueurs s'activent sur le terrain numéro 2. À l'ombre, le directeur sportif Angelo Anselmi observe et raconte : "Après le Milan et l'Inter, nous sommes l'équipe milanaise qui a le meilleur centre de formation. Cela a longtemps été la fierté du club, puis le président a décidé de miser sur l'équipe une. Nous sommes maintenant en Promozione lombarda, on a loupé la montée aux play-offs par deux fois, et l'an dernier, nous avons gagné la coupe de la catégorie contre un adversaire qui avait dépensé 250 000 € pour monter son équipe. À notre niveau, il y a la Frog et La Spezia, ce qui fait que nous sommes les trois meilleures équipes de la ville après les deux ogres." Ses bons résultats, l'Alcione les doit beaucoup à coach Pizzi qui a notamment un passé de libéro en Serie C et D : "J'ai fait toutes les équipes de jeunes de l'Inter", confie-t-il, "et j'ai entraîné l'équipe de Brera qui avait déjà pour ambition de faire concurrence dans la ville. Mais c'était très mal organisé, ils étaient alors en 5e division et misaient sur des Argentins. Parfois, j'en accueillais 5 ou 6 à la maison "

En Italie comme ailleurs, les équipes professionnelles débutent la préparation par un amical contre une équipe de division inférieure, mais rarement face à une D6. "En fait, les fistons de Mihajlović jouaient avec nous quand il était adjoint de Mancini à l'Inter. Donc on a gardé contact, et c'est comme ça que cela s'est fait ", révèle le directeur. En échange de quoi ? "De rien. Ça nous fait…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant