« On a su profiter de nos temps forts »

le
0
« On a su profiter de nos temps forts »
« On a su profiter de nos temps forts »

Après avoir déclaré forfait pour l'Euro pour une blessure à une cuisse, Raphaël Varane était de retour en équipe de France. Titulaire en défense centrale, le joueur du Real Madrid portait également le brassard de capitaine. Une satisfaction accentuée par le succès de prestige contre l'Italie.

 

Commencer une saison par une victoire, c'est le scénario idéal ?

RAPHAËL VARANE. Oui, c'est très bien. C'est une grosse satisfaction notamment sur ce qu'on a su produire collectivement. Ce n'est pas notre meilleur match mais on a montré de l'envie. On a été efficaces, sereins, calmes. Quand l'Italie a mis la pression, on a su faire le dos rond.

 

Vous avez parfois souffert ?

Ce n'était pas un match facile à jouer. Les Italiens ont joué sur la largeur du terrain. C'est une équipe bien rodée avec des joueurs très complémentaires. Il imprimaient un rythme important. On a su profiter de nos temps forts et être efficaces dès qu'on l'a pu. C'est ce que l'on attend du haut niveau. C'est le début de saison et on a besoin de rythme et de repères. On a réussi à jouer de façon compacte. On a su aussi souffrir par moments et c'est bien dans l'état d'esprit de faire les efforts tous ensemble.

 

A titre personnel, comment vous êtes-vous senti pour votre retour après l'Euro ?

Très bien. Avec Laurent (Koscielny), on a l'habitude de jouer ensemble. On se connaît et ce n'est pas difficile de trouver ses marques. Physiquement, je me sens bien et j'essaie de communiquer et de guider mes partenaires. C'est une joie de porter ce maillot et encore plus avec le brassard de capitaine. Quand on a suivi l'Euro à la télévision comme je l'ai fait, on savoure d'autant plus ces moments là. C'est une belle marque de confiance du sélectionneur. Je suis heureux de faire partie intégrante de ce groupe. Je m'y sens très bien.

 

Qu'est-ce qu'il se passe sur le but où vous êtes battu par Pellè ?

C'est une situation pas facile. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant