On a scruté le dernier match d'Ibrahimovi? au PSG

le
0
On a scruté le dernier match d'Ibrahimovi? au PSG
On a scruté le dernier match d'Ibrahimovi? au PSG

À son image, la dernière rencontre de Zlatan sous les couleurs parisiennes a symbolisé son aventure avec le PSG : un titre national, des buts vainqueurs, une passe décisive et beaucoup de marche. Sans oublier la touche d'arrogance et d'égo qui va avec. Au revoir Ibra, tu nous manqueras.

On joue la 89e minute quand l'histoire d'amour prend fin. Alors qu'il est en train de houspiller Lucas en lui expliquant comment défendre pour récupérer la balle afin de la lui donner, Zlatan Ibrahimović entend le speaker annoncer le changement. Bien sûr, il s'y attendait. Reste que l'émotion est bel et bien présente. Sous un tonnerre d'applaudissements provenant d'une partie du stade, mêlé aux sifflets de l'autre moitié (les supporters de l'OM), le meilleur attaquant de l'histoire du PSG shake Layvin Kurzawa, Laurent Blanc, puis se retourne une dernière fois vers ses fans pour applaudir à son tour sa propre sortie. Une fois la star assise sur le banc, l'écran géant du Stade de France montre un plan serré de sa tronche et de son immense pif. Lorsqu'il s'en aperçoit, le patron se marre avec ses compères. Zlatan est sans doute un peu triste, mais Zlatan est surtout heureux. De son parcours, de ce qu'il a apporté à la Ligue 1, et heureux de l'achèvement de son règne. Car il quitte la capitale sur une nouvelle victoire, un nouveau titre, deux nouveaux buts, une nouvelle passe décisive et une nouvelle performance à la hauteur de sa réputation : talentueuse et outrecuidante.

Les craintes, Ronaldinho et Le Graët


Mais rembobinons la cassette. Deux heures avant, aux alentours de l'enceinte accueillant la finale de Coupe de France entre les deux rivaux historiques du championnat de France, Paris et Marseille, le mot Ibra est loin d'être sur toutes les bouches, comme il est loin d'apparaître sur tous les maillots. A vrai dire, ce sont surtout les fans de l'OM qui en parlent, priant n'importe quel Dieu pour que le joueur se blesse à l'échauffement ou passe à côté de la partie. "Les Parisiens, ils font les beaux depuis qu'il y a Ibrahimović, ils arrêtent pas de nous fracasser, mais après cette soirée, c'est terminé", lance une supportrice en se dirigeant vers l'entrée du stade. Un discours qui relate à peu près l'état d'esprit du camp olympien. À l'approche du coup d'envoi, quelques "Zlatan, Zlatan, on t'encule !" se font entendre. Pas de quoi déstabiliser le Z, qui en a vu d'autres.

Zlatan offre un dernier titre au…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant