On a rencontré les voix d'Olive et Tom

le
0
On a rencontré les voix d'Olive et Tom
On a rencontré les voix d'Olive et Tom

Rare sont les dessins animés à avoir marqué autant une génération. Pour les amateurs du ballon rond ou d'animation, Olive et Tom est de ceux-là. Mais derrière les personnages animés de la série, il y a des voix. Celles qui ont donné vie à ces héros d'enfance, celles qui ont permis de meubler ces interminables chevauchées vers le but, celles, surtout, dont on ne parle jamais.

Mathias Kozlowski, Fabrice Josso, Joëlle Guigui, Vincent Ropion, Anneliese Fromont ou encore Emmanuel Curtil. Tous ces noms, disons-le sans honte, n'évoquent absolument rien. En revanche, leur voix, on les connaît tous par cœur. Ce sont celles, dans l'ordre, d'Olivier Atton, Thomas Price, Mark Landers, Roberto Sedinho, Allan Crocker ou Ralph Peterson. Autrement dit, tous ces personnages aujourd'hui mythifiés par une génération ayant grandi avec le Club Dorothée voire sur Midi les zouzous sans que l'on ait jamais réellement su qui pouvait bien leur donner vie à l'écran.

Une femme pour des voix de garçons


Si Mathias Kozlowski, déjà au doublage sur Akira et Stand By Me avant l'expérience Olive et Tom, confesse être passé par la case casting, Anneliese Fromont, jeune comédienne à l'époque, intègre quant à elle l'équipe grâce à son père, Pierre Fromont, directeur artistique de la série. Pour Fabrice Josso, le destin diffère quelque peu : " Je faisais déjà du doublage dans les années 80, notamment sur Ulysse 31 et Rémi Sans Famille, deux dessins animés qui avaient plutôt bien marché. La direction avait dû m'entendre et m'a tout de suite confié plusieurs voix. " À l'époque, on est alors en 1988, Fabrice voue une passion sans borne à St-Étienne, lui le grand admirateur de Platini et Rocheteau. Mais c'est en tant que gardien qu'il s'épanouit sur le terrain, " le poste où je suis le moins ridicule " avoue-t-il. Fatalement, lorsqu'on lui propose de doubler Thomas Price, Fabrice, qui passe ses nuits avec la paire de gants d'Ubaldo Fillol, est aux anges : " C'était le joueur qu'il me fallait. Non seulement parce qu'il sortait du lot, mais aussi parce qu'il me faisait rêver avec ses arrêts géniaux. Cela dit, je suis tout aussi fier d'avoir fait les voix de Ben Becker, Patrick Everett et Kirk Pearson. "

Fabrice Josso n'est pas le seul à doubler plusieurs personnages. En plus d'Olivier Atton, Mathias Kozlowski était également en charge d'Ed Warner et Jack Morris : " Au début, c'était ludique. Mais assez rapidement, c'est devenu compliqué, voire très compliqué et même dommageable. Je me souviens de certaines scènes où le hasard du scénario réunissait trois personnages et les trois m'étaient attribués. Se répondre à soi-même, une fois, c'est déjà cocasse mais dans un dialogue à trois, ça peut rendre fou. Avec le recul, je pense que ce…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant