On a été voir Clément Turpin sur scène

le
0
On a été voir Clément Turpin sur scène
On a été voir Clément Turpin sur scène

Lundi soir, l'arbitre international Clément Turpin sur ses terres bourguignonnes, à Mâcon, pour la seconde représentation de sa conférence-one man show intitulé M'sieur l'arbitre !. Avec un résultat plutôt réussi concernant le but recherché : amener les spectateurs à penser autrement sa fonction qu'à travers la critique.Plus jeune Français nommé arbitre international, plus jeune référé à avoir dirigé une finale de Coupe de France, à moins de 30 ans, Clément Turpin a ajouté à sa collection de jeune premier : se prendre au jeu de monter sur scène devant un public pour aborder sa fonction volontiers décriée et tenter de changer le regard des néophytes et des acteurs du ballon rond. Avec une promesse, faite dans la presse locale : " Le spectacle est écrit de façon ludique, très concrète. Et même un peu provocante, pour tordre le cou à certains clichés. ( ) J'ai juste l'ambition de faire passer un bon moment en donnant un message rock'n'roll de l'arbitrage." Bon pour le côté provoc', ce n'est pas du Desproges dans le texte. Ce projet, il le murit depuis sept ans, lui qui tient déjà des réunions de pédagogie dans les clubs, de par son rôle de conseiller technique régional de l'arbitrage. Il l'a mis en pratique avant et après avoir officié lors du derby à Geoffroy-Guichard : samedi à Montceau-les-Mines, ville de son club depuis son jeune âge, puis lundi soir à Mâcon, ville préfecture, au complexe Cinémarivaux, dans une salle aux fauteuils rouges de 400 places remplie seulement à moitié. Jeunes joueurs, entraîneurs, dirigeants et bien entendu arbitres affiliés à l'Unaf pour l'essentiel, le public est venu avant tout voir une réussite du football local, plus qu'un "corbeau" sur lequel il faut taper.

Quand bien même il aurait eu les dossiers d'un Chapron ou d'un Duhamel collés à ses basques, Clément Turpin aurait peut-être réussi son pari de faire changer les regards après 1h30 d'une partie assez finement jouée. 90 minutes, avec deux mi-temps comme sur le pré : une première plutôt didactique pour évoquer dans sa globalité son métier, sa complexité, ses difficultés, avant une seconde plus ludique où le public était amené à prendre des décisions à sa place, vidéos à l'appui. "Pardon, à prendre les bonnes décisions, parce que vous savez ce qui se passe au bord de la plaine de jeux si elle n'est pas bonne... C'est bon vous visualisez ? Comptez sur moi pour critiquer et contester si ce n'est pas le cas", pose-t-il d'emblée. Sourires dans la salle, "il n'y a pas de raison de se planter", peut-on lire sur les visages. La conférence commence, malgré quelques problèmes techniques pour faire dérouler son power point, sans...

Plus jeune Français nommé arbitre international, plus jeune référé à avoir dirigé une finale de Coupe de France, à moins de 30 ans, Clément Turpin a ajouté à sa collection de jeune premier : se prendre au jeu de monter sur scène devant un public pour aborder sa fonction volontiers décriée et tenter de changer le regard des néophytes et des acteurs du ballon rond. Avec une promesse, faite dans la presse locale : " Le spectacle est écrit de façon ludique, très concrète. Et même un peu provocante, pour tordre le cou à certains clichés. ( ) J'ai juste l'ambition de faire passer un bon moment en donnant un message rock'n'roll de l'arbitrage." Bon pour le côté provoc', ce n'est pas du Desproges dans le texte. Ce projet, il le murit depuis sept ans, lui qui tient déjà des réunions de pédagogie dans les clubs, de par son rôle de conseiller technique régional de l'arbitrage. Il l'a mis en pratique avant et après avoir officié lors du derby à Geoffroy-Guichard : samedi à Montceau-les-Mines, ville de son club depuis son jeune âge, puis lundi soir à Mâcon, ville préfecture, au complexe Cinémarivaux, dans une salle aux fauteuils rouges de 400 places remplie seulement à moitié. Jeunes joueurs, entraîneurs, dirigeants et bien entendu arbitres affiliés à l'Unaf pour l'essentiel, le public est venu avant tout voir une réussite du football local, plus qu'un "corbeau" sur lequel il faut taper.

Quand bien même il aurait eu les dossiers d'un Chapron ou d'un Duhamel collés à ses basques, Clément Turpin aurait peut-être réussi son pari de faire changer les regards après 1h30 d'une partie assez finement jouée. 90 minutes, avec deux mi-temps comme sur le pré : une première plutôt didactique pour évoquer dans sa globalité son métier, sa complexité, ses difficultés, avant une seconde plus ludique où le public était amené à prendre des décisions à sa place, vidéos à l'appui. "Pardon, à prendre les bonnes décisions, parce que vous savez ce qui se passe au bord de la plaine de jeux si elle n'est pas bonne... C'est bon vous visualisez ? Comptez sur moi pour critiquer et contester si ce n'est pas le cas", pose-t-il d'emblée. Sourires dans la salle, "il n'y a pas de raison de se planter", peut-on lire sur les visages. La conférence commence, malgré quelques problèmes techniques pour faire dérouler son power point, sans...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant