On a assisté au Croatie-Espagne à la Philharmonie de Paris

le
0
On a assisté au Croatie-Espagne à la Philharmonie de Paris
On a assisté au Croatie-Espagne à la Philharmonie de Paris

Mardi soir, la Philharmonie de Parisi innovait en accueillant le "premier match-concert" de l'histoire : à l'image, Croatie-Espagne, à la musique, un orchestre symphonique et un groupe de rock, en live.

Est-ce un opéra, ou un stade de foot ? Observer l'allure des spectateurs pénétrant dans la majestueuse salle de la Philharmonie de Paris, c'est épaissir le doute. Les gradins et la fosse sont pleins d'une foule hétéroclite : on y croise des mélomanes habitués en costume, mais aussi des supporters portant maquillage, maillots et drapeaux. Comme s'il était impossible de se décider, dans cette soirée peu ordinaire. C'est un projet un peu fou qu'a lancé Tatane, le "mouvement pour un foot durable et joyeux" : réunir deux mondes que tout oppose. Celui de la musique, la grande, la belle, la savante, celle qui se joue avec un orchestre symphonique et des dizaines de musiciens. Et celui du football, le vulgaire, le passionné, le populaire, celui qui se joue sur une pelouse avec vingt-deux joueurs et un ballon. Le principe du soir est en théorie simple, en pratique très ardu : accompagner en direct le match Croatie-Espagne avec un concert qui réagit aux évènements.


Un grand écart culturel qu'assume totalement Brieux Férot, cofondateur de Tatane à l'origine de l'évènement : "La Philharmonie a été faite pour attirer un public venu des quartiers, moi je ne vois jamais ces gens oser aller ici, argumente-t-il. Tatane est là pour leur permettre de venir." Les 2000 jeunes invités pour assister au spectacle ont les yeux qui brillent devant Iniesta et Rakitic, mais peut-être, sûrement aussi en observant les cordes et les cuivres de l'orchestre. D'autant que les instruments sont maniés par des ados de leur âge : les étudiants du Conservatoire à rayonnement régional (CRR) de Paris. Le match-concert réconcilie les contraires, à l'image de Bartolomé et Madeleine, un jeune couple installé au premier balcon. Lui ne serait "jamais allé" voir un concert de musique classique. Elle est ravie d'échapper "au match de foot au PMU avec une bière".

Morata et Kalinic marquent en musique


Quid du match ? Les lumières s'éteignent,…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant