OMC : le Brésilien Roberto Azevedo succèdera à Pascal Lamy

le
0
OMC : le Brésilien Roberto Azevedo succèdera à Pascal Lamy
OMC : le Brésilien Roberto Azevedo succèdera à Pascal Lamy

Le Brésilien Roberto Azevedo, va devenir le nouveau patron de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Si c'est une consécration pour son pays, une des principales économies montantes dans le monde, mais il aura une rude mission, celle de relancer des négociations commerciales au point mort entre Nord et Sud. Le 1er septembre, il succèdera officiellement au Français Pascal Lamy, pour un mandat de quatre ans.

«En présentant sa candidature, le Brésil estimait que par son expérience et son implication, (Roberto) Azevedo pourrait conduire l'organisation vers un ordre économique mondial plus dynamique et plus juste. Ce message a été entendu (...)», a aussitôt réagi la présidente brésilienne Dilma Rousseff. Cette désignation est «un résultat très important qui vient révéler un ordre mondial en transformation dans lequel les pays émergents démontrent leur capacité de direction», a, quant à lui, commenté le chef de la diplomatie de ce pays, Antonio Patriota.

Cela fait plus de quatre mois que le processus de sélection a commencé entre les 159 Etats membres. La compétition entre le Brésilien et le Mexicain Herminio Blanco a été «très serrée», selon des sources diplomatiques. Le candidat présenté par Mexico avait à son actif d'avoir mené à bien, en tant que négociateur en chef du Mexique, l'accord de libre-échange nord-américain (Alena), un accord historique signé en 1994 avec les Etats-Unis et le Canada.

Une réputation de «bâtisseur de consensus»

Mais le candidat brésilien, Roberto Azevedo, 55 ans, se prévalait de son passé de diplomate chevronné en tant que représentant permanent du Brésil depuis 2008 auprès de l'OMC où il s'est forgé une réputation de négociateur et de «bâtisseur de consensus».

Selon les diplomates, les pays de l'Union européenne, qui représentent un bloc de 28 voix (UE+Croatie), étaient au départ divisés. Les pays du Sud, comme l'Espagne, le Portugal et l'Italie, se...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant