"Omar le Tchétchène" n'est pas mort, selon l'OSDH

le
0
    BEYROUTH, 10 mars (Reuters) - Abou Omar al Chichani, chef 
militaire du groupe Etat islamique, a été gravement blessé mais 
il est toujours vivant, a déclaré jeudi l'Observatoire syrien 
des droits de l'homme.  
    Plusieurs responsables américains ont déclaré mardi qu'"Omar 
le Tchétchène", présenté par le Pentagone comme le "ministre de 
la Guerre" de l'organisation djihadiste, avait été probablement 
tué par une frappe aérienne américaine.   
    Selon le directeur de l'OSDH Rami Abdulrahman, Abou Omar al 
Chichani "n'est pas mort" et a été transféré à Rakka pour y être 
soigné. 
    L'OSDH suit la guerre en Syrie depuis cinq ans grâce à un 
réseau d'informateurs sur le terrain appartenant, dit-il, à 
toutes les parties en conflit. Reuters n'a pu vérifier ces 
informations.  
    Abou Omar al Chichani pourrait avoir été touché lors d'une 
frappe de la coalition le 4 mars près de la ville de Chadadi, 
que les forces de la Coalition arabe syrienne, soutenue par les 
Etats-Unis, ont pris à l'Etat islamique le mois dernier. 
    Né en 1986 en Géorgie, qui faisait encore à l'époque partie 
de l'Union soviétique, Chichani est considéré comme un proche 
conseiller militaire du chef de l'EI, Abou Bakr al Baghdadi. 
 
 (Tom Perry; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant