Oman veut diviser par deux le poids du pétrole dans son économie

le
0
    MASCATE, 3 janvier (Reuters) - Le gouvernement du sultanat 
d'Oman a élaboré un plan à cinq ans censé permettre de réduire 
de moitié la dépendance de l'économie au secteur pétrolier.  
    Le plan 2016-2020, dévoilé dans un communiqué publié samedi 
soir par le Conseil suprême de la planification, rassemble plus 
de 500 programmes et plan visant à diversifier l'économie 
locale, aussi bien dans l'industrie manufacturière, les mines ou 
les transports que le tourisme. 
    L'objectif final est de ramener la contribution du secteur 
pétrolier au produit intérieur brut (PIB) à 22% dans cinq ans 
contre 44% aujourd'hui et celle du gaz naturel de 3,6% à 2,4%. 
    Les investissements devraient représenter en moyenne environ 
28% du PIB chaque année, soit un montant global de 41 milliards 
de rials (98 milliards d'euros) sur cinq ans.  
    Le nouveau plan quinquennal prévoit un recours intensif aux 
partenariats public-privé, puisque 52% des investissements 
devraient provenir du secteur privé.  
    Il table sur un cours moyen du pétrole de 45 dollars le 
barils pour 2016, 55 dollars pour 2017 et 2018 et 60 dollars 
pour 2019 et 2020.  
    La production de brut d'Oman devrait rester stable sur la 
période, autour de 990.000 barils par jour.  
    Ces chiffres impliquent que le budget omanais devrait rester 
déficitaire jusqu'en 2020. La semaine dernière, le gouvernement 
a annoncé vouloir contenir le déficit budgétaire à 3,3 milliards 
de rials cette année contre 4,5 milliards sur l'exercice 
précédent, principalement en coupant dans les dépenses.  
     
 
 (Fatma Alarimi; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant