OM : un flic à la sécurité du Vélodrome ?

le
0
Vincent Labrune, le président de l'Olympique de Marseille.
Vincent Labrune, le président de l'Olympique de Marseille.

À Marseille, on appelle ça "une bouillabaisse". Comprenez, un douteux mélange des genres. Selon une information du Canard enchaîné, le président de l'Olympique de Marseille, Vincent Labrune, comptait s'offrir les services d'un officier de police pour coordonner la sécurité du Vélodrome. Problème : le policier était déjà occupé ailleurs.

Lors d'un déjeuner le 22 septembre 2015, le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nuñez, entend bien réclamer à Vincent Labrune des mesures supplémentaires pour la sécurité. La veille, en effet, le match entre Marseille et l'Olympique Lyonnais a été plus que tendu dans les tribunes du Vélodrome. D'un côté, les supporteurs marseillais conspuent le "traître" Mathieu Valbuena - l'ancien Marseillais qui a rejoint à Lyon. De l'autre, les Lyonnais hurlent au scandale lors d'un tacle sur Valbuena. Résultat : une rencontre interrompue pendant vingt minutes en raison de lancers de projectiles sur la pelouse, notamment autour du meneur lyonnais.

Un policier de l'Office central de lutte contre le crime organisé

Mais Vincent Labrune "a tout prévu" écrit l'hebdomadaire satirique. Lors de ce déjeuner, a aussi été convié un dénommé Yannick H., invité par le président de l'OM. Ce dernier informe le préfet qu'il sera embauché pour s'occuper de la sécurité du stade. Mais la collaboration est un peu bancale. En cause notamment, l'autre job de Yannick H. Il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant