OM-PSG : Les cinq duels qui feront basculer le match

le
0

Déséquilibrée sur le papier, la finale de la Coupe de France entre le PSG et l’OM samedi pourrait bien donner lieu à un match âpre et tendu (21h00). Une rencontre qui pourrait se jouer sur cinq duels que nous avons ciblé.

Salvatore Sirigu vs Steve Mandanda

Le poste de gardien a ceci de particulier qu’il ne pardonne pas la moindre faute, surtout dans une finale. Auteur d’une excellente saison avec Lille, Vincent Enyeama est bien placé pour le savoir, tant ses erreurs d’appréciation ont coûté cher au LOSC en Coupe de la Ligue contre le PSG fin avril (2-1). Salvatore Sirigu et Steve Mandanda savent ce qui les attend samedi pour l’épilogue de la Coupe de France. Il a souvent été reproché au premier de ne pas être suffisamment décisif dans les grands rendez-vous avec Paris et il tiendra là l’opportunité de prouver le contraire. Le second sort de la saison la plus aboutie de sa carrière, avec un titre de meilleur gardien de L1 à la clé, et a valeur de guide en tant que capitaine. La rencontre aura surtout une saveur particulière pour les deux hommes, qui devraient changer de club cet été. Partir sur un titre serait une belle manière de dire adieu. D’autant que ça signifierait que la copie rendue aura été propre au minimum.

Thiago Silva vs Nicolas Nkoulou

C’est l’histoire de l’élève contre le maître, le meilleur défenseur du monde contre l’un de ceux qui ambitionnaient de s’emparer de ce titre honorifique une fois laissé vacant. Monstrueux d’un bout à l’autre de la saison, faisant ainsi honneur à son surnom, Thiago Silva n’a pas failli à sa réputation. Il a largement participé à écœurer tous les attaquants français et contribué à la quête du record de la meilleure défense de L1 sur une saison (dix-neuf buts encaissés, soit deux de moins que l’OM version 1991-92). Si cela n’a pas suffi à convaincre Dunga de le rappeler en sélection brésilienne, cela a permis d’effacer une saison 2014-15 plus sinusoïdale dans la courbe de performances. Même constat pour un Nicolas Nkoulou qui a retrouvé de la constance, malgré l’instabilité concernant son partenaire en charnière centrale et le déséquilibre global de son équipe. De sa performance dépendra en grande partie l’étanchéité de l’OM samedi.

Thiago Motta vs Lassana Diarra

L’un pourrait succéder à l’autre la saison prochaine. C’est un secret de Polichinelle, Lassana Diarra figure tout en haut de la short-list du PSG pour se renforcer dans le rôle de sentinelle. Pour amener de la concurrence à un poste où Thiago Motta est le titulaire indiscutable depuis trois ans ou pour pallier le départ de l’international italien, telle est la question. Toujours est-il que les dirigeants parisiens ont déjà accepté un prochain départ de celui qui avait fait le forcing l’été dernier pour s’en aller vers l’Atlético Madrid, avant d’être retenu par une prolongation de contrat et une belle revalorisation salariale. Les Colchoneros toujours sur le coup, Motta pourrait voir la porte s’ouvrir. Il n’a pas franchement brillé lors de la deuxième partie de saison et a entretenu l’idée qu’il était temps pour le PSG de se tourner vers un autre profil. Celui de Diarra, auteur d’une saison énorme avec l’OM après un an de chômage, a tout pour séduire le club de la Capitale. Après des semaines de convalescence en raison d’un genou douloureux, il ne se présentera pas forcément à 100% au Stade de France. Un coup dur pour Marseille au regard de son influence sur les performances olympiennes tout au long de la saison. Considéré longtemps comme l’ADN du PSG de Laurent Blanc, Motta n’en est pas moins important dans le jeu et la philosophie de son équipe. C’est dire si ce duel vaudra cher samedi à Saint-Denis.

Angel Di Maria vs Florian Thauvin

Sans faire de bruit, Angel Di Maria a empilé les statistiques cette saison. Avec quinze buts et vingt-quatre passes décisives (dont dix-huit en L1) toutes compétitions confondues, l’Argentin a affolé les compteurs pour son premier exercice parisien. Sans oublier qu’il a inscrit le but de la victoire en finale de la Coupe de la Ligue et joué un rôle clé en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, avec une passe décisive à chaque match. Mais le PSG l’a arraché à Manchester United contre 60 millions d’euros l’été dernier pour franchir un cap européen, mission à laquelle il a failli. Buteur décisif lors du match retour au Vélodrome contre Marseille (1-2), Di Maria sera scruté de près samedi. Comme Florian Thauvin, qui apparaît comme l’un des attaquants marseillais les plus en forme de la fin de saison. Sa réalisation à Sochaux en demi-finale de la Coupe de France (0-1) a sorti l’OM d’un piège prêt à se refermer sur lui. Après une première partie de saison compliquée à Newcastle, il a semblé monter en puissance au fil des matchs et le rendez-vous du week-end ne pouvait arriver au meilleur moment pour lui. Avec la relégation en Championship de Newcastle, où il est sous contrat jusqu’en 2020, Thauvin doit tout faire pour se trouver une solution de secours pour l’été. Quoi de mieux que la scène du Stade de France, en pleine lumière, pour convaincre les recruteurs.

Zlatan Ibrahimovic vs Michy Batshuayi

Zlatan Ibrahimovic a fait ses adieux au Parc des Princes la semaine dernière, mais il n’en a pas encore terminé avec le football français. Il lui reste un match pour soigner sa sortie, pour le match hexagonal qui réalisera à coup sûr la plus belle audience de la saison. C’est dans ces rencontres-là que le Suédois est censé briller de mille feux. Et pourtant, ce ne fut pas toujours le cas lors de ses quatre années au PSG, le seul reproche sportif qu’il est possible d’émettre sur son passage par la Capitale française après une saison record. Histoire d’atténuer ces critiques, Ibrahimovic serait bien inspiré de sortir le grand jeu samedi et de ne pas se faire voler la vedette par Michy Batshuayi. Critiqué régulièrement cette saison pour son inefficacité, son manque de poids dans le jeu dos au but ou sa propension à être souvent pris en flagrant délit de hors-jeu, l’attaquant belge n’en a pas moins bouclé l’exercice 2015-16 avec vingt-deux réalisations au compteur. Et s’il venait à faire basculer le match samedi, tout lui serait pardonné, même sa nonchalance. Le tout avant s’envoler probablement pour l’Angleterre et sa Premier League qui devrait si bien lui aller.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant