OM, matches truqués : journée noire pour le foot français

le
0
Frédéric Thiriez, le patron du foot professionnel français.
Frédéric Thiriez, le patron du foot professionnel français.

Certaines coïncidences peuvent intriguer. Ce mardi, plusieurs interpellations de personnalités du monde du foot ont eu lieu dans deux affaires distinctes. La première met en cause l'Olympique de Marseille et a conduit à la garde à vue des trois derniers présidents de l'OM, Pape Diouf, Jean-Claude Dassier et Vincent Labrune. La seconde touche la Ligue 2 et plus particulièrement le club de Nîmes sur lequel pèsent des soupçons de triche lors de rencontres s'étant déroulées la saison dernière. Un exercice 2013-2014 qui avait vu le maintien in extremis du club du Gard. Suivez toutes les dernières informations de ce qui semble être une véritable "opération mains propres" de la justice française sur le foot professionnel hexagonal.

17 h 10. Entendu ce matin dans le cadre d'une audition libre, le coach du SM Caen, Patrice Garande, s'est insurgé contre les soupçons qui pèsent sur son club : "Ce qui me met la haine, c'est que notre club est sali par une affaire avec laquelle il n'a rien à voir. L'an dernier, vous avez pu voir toute ma virulence et ma haine contre les instances du football français et l'équipe de Nîmes. Le problème, ce n'est pas le foot, c'est le Nîmes Olympique, qui a des soucis depuis quelques mois."

16 h 30. Le directeur sportif d'Angers, Olivier Pickeu, s'est dit "étonné" que son club soit cité dans l'affaire des soupçons qui entourent certaines rencontres de Ligue 2 : "Ni le président, ni l'entraîneur, ni aucun...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant