OM : les sept commandements du président McCourt

le , mis à jour à 08:40
0
OM : les sept commandements du président McCourt
OM : les sept commandements du président McCourt

En disputant dimanche soir son 2 369e match dans l'élite, l'OM est entré un peu plus dans l'histoire du football français. C'est un chapitre de la sienne qu'il s'apprête maintenant à écrire. Derrière les murs d'un cabinet parisien, Frank McCourt signera aujourd'hui les documents qui lui permettront de prendre le contrôle de la maison phocéenne, mettant un terme à vingt ans d'ère Louis-Dreyfus. En compagnie de Jacques-Henri Eyraud, président désigné, l'homme d'affaires américain pourra alors mettre en application son projet. Il a déjà du pain sur la planche.

 

Les supporteurs, tu apaiseras

Présent au Vélodrome pour OM - Lyon, McCourt a pu constater que la plupart des supporteurs désertent aujourd'hui le stade, et que tous font la moue. Après l'éclaircie Bielsa, le divorce a été prononcé la saison dernière. Il va falloir obtenir le soutien populaire, condition sine qua non à la réussite du projet. L'annonce du rachat, la communication du repreneur ont déjà provoqué quelques frissons, et apaisé les tensions. Mais le refrain est connu : pour vibrer, les Marseillais veulent du concret.

 

Des sponsors, tu attireras

Pour augmenter le budget de l'OM, McCourt devra investir mais aussi diversifier les revenus. Par la billetterie et via le sponsoring. C'est ce qu'a réussi le PSG : là où Fly Emirates verse 25 M€ par an pour apparaître à côté du logo à la tour Eiffel, Intersport en débourserait entre 5 et 7 pour s'inscrire sur le maillot de l'OM. Pour combler ce fossé, il faudra des professionnels compétents — le poste de directeur marketing est vacant — et proposer aux marques résultats et stabilité.

 

Un entraîneur, tu recruteras

Marseille aime les grands noms sur le terrain, et il les aime aussi sur le banc. Si le clan McCourt souhaite d'abord trouver un directeur sportif avant de lui associer un entraîneur compatible, le sujet va vite être abordé. Les dirigeants souhaiteraient voir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant