OM : C'est le père Michel qui a perdu son emploi !

le
0
Michel ne laissera pas un souvenir impérissable du coté de la Canebière (AFP / PASCAL POCHARD-CASABIANCA).
Michel ne laissera pas un souvenir impérissable du coté de la Canebière (AFP / PASCAL POCHARD-CASABIANCA).

Il lui restait encore un an de contrat. À près de 120 000 euros par mois, on ne pouvait pas s'attendre à une démission de Michel qui pouvait ainsi toucher un pactole de 1,8 million. Mais devant la morosité qui règne dans le vestiaire et le jeu de l'OM, la direction du club phocéen a décidé d'évincer du banc l'ex-international espagnol. Le départ a mis du temps à se dessiner, l'actionnaire Margarita Louis-Dreyfus n'étant pas emballée de sortir à nouveau le carnet de chèques pour licencier un coach recruté neuf mois plus tôt et ainsi rattraper une nouvelle erreur de casting de la direction. Mais la défaite 2-1 à Bastia a été fatale au technicien castillan. Avec seulement 8 victoires en 30 matches, Michel présente l'un des pires bilans d'un entraîneur marseillais depuis 1999. Au stade Vélodrome, les chiffres sont encore plus effrayants puisque l'OM ne s'y est imposé que deux fois en Ligue 1 ? contre Troyes et Bastia ? depuis sa nomination. Si on ne tenait compte que des rencontres à domicile, Marseille serait 19e au classement !

Alors, autant dire que ce licenciement n'a rien d'étonnant au sein d'un club qui n'est pas connu pour sa patience. Surtout que, ces dernières semaines, le vestiaire semblait avoir complètement lâché son entraîneur. La déroute contre Rennes (5-2) a été un premier signe flagrant il y a quinze jours. Et l'apathie des joueurs marseillais en seconde période face aux Bastiais ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant