OM-Bordeaux (0-0) : rien n'a changé à Marseille !

le , mis à jour à 08:03
0
OM-Bordeaux (0-0) : rien n'a changé à Marseille !
OM-Bordeaux (0-0) : rien n'a changé à Marseille !

Voilà ce matin tout juste deux semaines que Frank McCourt a pris possession de l'OM. Deux semaines seulement, est-on tenté de dire, car à Marseille, on croirait que trois mois se sont écoulés. En quatorze jours, beaucoup de choses ont changé. Le propriétaire, donc, le président, le directeur sportif, l'entraîneur, l'ambiance, l'ambition. Mais, hier soir, le match nul contre Bordeaux (0-0) a rappelé une chose : l'équipe, elle, est toujours la même. Et la transformer ne sera pas chose aisée.

 

« Il nous a manqué un but pour être à la hauteur du Vélodrome, on aurait aimé lui offrir le succès, glisse Rudi Garcia. On sait qu'on est dans la construction, il faut être indulgent. Il y a eu du progrès, mais il y a encore du travail. » Pour sa première sortie à domicile, le nouveau coach de l'OM n'a pu apporter au public marseillais ce qu'on lui demandait en premier, à savoir la victoire. Mais le technicien olympien était aussi attendu sur le contenu.

 

Gomis sur une jambe

 

Hier soir, il a encore essayé de mettre sa patte. Rudi Garcia a changé pour la troisième fois de capitaine -- il a aussi changé de banc de touche -- en confiant le brassard à Rod Fanni, reconduit son 4-3-3 déjà aperçu à Clermont en Coupe de la Ligue, et, à l'exception des deux arrières latéraux, les mêmes joueurs. On l'a également vu donner de nombreuses consignes en début de rencontre : l'OM a attaqué fort, et s'est livré, sous la clameur du Vélodrome, à un gros pressing.

 

Seulement, après vingt-cinq premières minutes encourageantes, Marseille est retombé dans ses travers, a montré un visage que l'on avait déjà vu sous Franck Passi, l'ancien entraîneur. Face à un Bordeaux privé de Carrasso, de Ménez et souvent de justesse, il a tenu le ballon, mais a péché dans l'animation offensive. A l'exception du fringant Florian Thauvin, les joueurs de couloir ont ralenti le jeu et ont peiné à trouver l'ouverture.

 

Et la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant