Olympic Dam continue d'attiser la fronde des écologistes australiens

le
0
(Commodesk.com) Les écologistes australiens préparent leur manifestation de jeudi à Londres, pour protester contre l'extension de la mine d'Olympic Dam, dans le sud de l'Australie. La semaine dernière, le gouvernement, puis le Sénat, ont autorisé le projet de l'Anglo-australien BHP-Billiton, qui doit être examiné par le Parlement à la fin de l'année. Le Conseil de la préservation d'Australie du Sud, qui regroupe une cinquantaine d'organisations environnementales, appelle toute la "communauté" à se rendre devant le siège britannique de BHP Billiton, qui tiendra son assemblée générale annuelle de 8h30 à 12h30. L'organisation, forte de 50.000 membres, dénonce un projet "gargantuesque, dont les impacts économiques, sociaux et environnementaux seront à la mesure du site". Le sénateur Scott Ludlam (Verts australiens) souligne les "failles évidentes" et la "toxicité" de l'exploitation. D'une part, BHP Billiton a proposé de vendre son uranium à la puissance nucléaire chinoise sans aucun contrôle, selon l'homme politique. D'autre part, il restera chaque année 70 millions de tonnes de fines poussières de résidus radioactifs non enterrés et hautement cancérigènes pour les habitants et la faune de la zone. De son côté, le chef aborigène Kevin Buzzacott s'inquiète pour "son" bassin, surnommé le "grenier de l'Australie". L'élargissement d'Olympic Dam va accroître les besoins en eau de 7 millions de litres par jour, pour atteindre 42 millions de litres jour. "Et c'est l'environnement qui va payer pour cet épuisement des réserves hydriques à zéro coût pour BHP Billiton," explique le représentant national. Le blog de Richard Quilty, actionnaire de BHP Billiton, renchérit en parlant d'un danger de mort pour tout le bassin. Cela entraînera un "développement sans précédent de toute la zone, la construction d'un aéroport, d'une ligne de chemin de fer, d'une usine de désalinisation des eaux, d'un nouveau port, de nouvelles villes? entre autres". Et le militant s'étonne que l'usine de désalinisation ne soit pas utilisée pour fournir les 42 millions de litres jour qui seront nécessaires à la production dans les 40 prochaines années. Le projet de BHP Billiton doit créer plus de 13.000 emplois et apporter plus de 45 millions de dollars à la région et au pays pendant au moins 30 ans, avait expliqué la compagnie la semaine dernière. L'objectif étant de développer la plus grande mine de cuivre, d'uranium et d'or à ciel ouvert du monde, ainsi que de faire passer la production annuelle de 180.000 à 750.000 tonnes.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant