Olmeta-Santini, équipe de choc pour enfants malades

le
0
Pascal Olmeta (gauche) s'associe au triathlète corse Christophe Santini (droite) à l'occasion de l'Iron Man de Nice, le 5 juin prochain.
Pascal Olmeta (gauche) s'associe au triathlète corse Christophe Santini (droite) à l'occasion de l'Iron Man de Nice, le 5 juin prochain.

Tout est parti d'un film. De toutes nos forces (réalisé par Nils Tavernier avec Jacques Gamblin et Alexandra Lamy) est l'histoire d'une réconciliation. Celle qui porte à l'écran un père sportif et son fils en fauteuil roulant qui ne rêve que de partage avec son géniteur. Un partage rendu impossible par ses jambes qui le condamnent à l'immobilité et qui se heurtent au blocage psychologique d'un paternel aussi mutique que distant face au handicap de son enfant. Alors, dans l'optique de se retrouver, ils décident de participer à l'Ironman de Nice, une épreuve de triathlon XXL : 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course à pied avalés à la suite, soit entre 8 et 9 heures d'épreuves pour les meilleurs, 15-16 heures pour les derniers. Là, c'est le déclic. La goutte d'eau qui fait déborder le vase de la détermination de Christophe Santini.

« Ce film m'a particulièrement touché d'autant plus qu'il met en scène une compétition que je connais très bien », explique l'homme aux trois Ironman en trois jours réalisés au profit de l'association La Marie-Do, qui lutte contre le cancer. Son idée est simple et calquée sur celle du film : faire vivre de l'intérieur à une personne à mobilité réduite l'Ironman de Nice, le 5 juin prochain, comme n'importe quel athlète valide. Si la noblesse de la démarche ne fait aucun doute, le défi sportif est également considérable puisqu'il consiste à accompagner, dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant