Olivier Giroud se satisfait volontiers de son 14eme but en équipe de France

le
0

L'attaquant d'Arsenal Olivier Giroud continue de convaincre en équipe de France en l'absence de Karim Benzema. L'ancien joueur de Montpellier gagne des points et son association avec Antoine Griezmann et Dimitri Payet fonctionne.

Olivier Giroud, avez-vous eu l’impression de vivre un moment historique à la 14eme minute ?
Oui, quelque part, j’ai essayé de rendre hommage à cette légende qu’est Johan Cruyff. Je ne l’ai pas connu mais j’ai regardé beaucoup de vidéos de ses buts. C’est un honneur d’avoir pu jouer ce match et participer à cet hommage.

C’était fait exprès de marquer juste avant ?
Non, mais c’était sympa (sourire gêné)…

En plus, c’était votre 14eme but…
Oui voilà, en 46 sélections. C’est encourageant. Quand le coach (Didier Deschamps) fait appel à moi, j’essaie d’être efficace. Ce (vendredi) soir, je crois que je n’ai frappé qu’une fois, donc j’ai eu de la chance. C’est bon pour la confiance. Mes stats avec Arsenal sont un peu paradoxales. En tout, avec ce but, j’en ai marqué 25 depuis le début de saison. J’ai très bien terminé 2015 mais je n’ai mis que cinq buts depuis le 1er janvier, ce qui m’a un peu coûté ma place de titulaire. Mais j’ai connu une période similaire avant de rejoindre l’équipe de France en octobre et ensuite j’ai retrouvé l’efficacité. Là non plus je ne fais pas de soucis, ça va revenir. Un attaquant traverse toujours des cycles. Le principal, c’est de croire en ses qualités.

Cela aurait été bête de ne pas gagner ce match après avoir mené 0-2 à la pause, non ?
C’est sûr que ç’aurait été dommage, surtout après cette première période assez convaincante, où on a été plutôt tranchants dans nos offensives. Le score aurait d’ailleurs pu être plus large à la mi-temps. On s’était dit qu’il fallait qu’on continue mais ça n’a pas été le cas. Il va falloir gommer quelques petites erreurs quand même…

Giroud : « Notre force offensive a été utile »

Est-ce que c’est inquiétant de prendre deux buts contre ces Pays-Bas à moins de trois mois de l’Euro 2016 ?
Ces Pays-Bas-là ? Je ne suis pas forcément d’accord. C’est une équipe en construction mais ils ont abordé la seconde période avec d’autres intentions. Et peut-être que nous, nous étions un peu moins bien… Sur le premier but, tout le monde a vu la main sauf l’arbitre. Le second est évitable parce qu’on doit rester concentré, surtout à 1-2. Après, oui, c’est toujours dommageable d’encaisser deux buts, mais ce qui est bien, c’est qu’on est arrivé à en inscrire trois à l’extérieur. Notre force offensive a été utile. Mais c’est vrai qu’il nous faut concéder moins de buts.

L’équipe de France reste sur six victoires sur ses sept derniers matchs depuis la rentrée, est-ce qu’il se passe quelque chose ?
Je dirais qu’on est en progression constante. Dans l’animation offensive, on cherche des solutions en permanence. En tout cas, on a pris beaucoup de plaisir ce (vendredi) soir, même si tout n’a pas été parfait. Il y a beaucoup de positif et c’est important pour la suite. Les petits bémols, on va faire en sorte de ne pas les reproduire durant les prochains matchs.

Blaise Matuidi a dit que vous étiez déjà « en mode compétition », vous confirmez ?
Bien sûr. L’Euro, c’est demain. Il nous reste trois matchs amicaux mais on doit tout de suite se mettre dedans. Le « mode compétition », ce sont les mots du coach (sourire).

Un mot sur Dimitri Payet, comment l’avez-vous trouvé ?
Bien. Bien dans son jeu, comme on le connaît, techniquement très à l’aise. On a essayé de combiner tous les trois avec Antoine (Griezmann) et on a été bons en contre-attaques. Et efficaces. Même si c’est encore perfectible. On aurait aussi pu avoir plus de réussite avec le poteau qu’il a trouvé à la fin, sur l’une de ses spéciales. Lui aussi était attendu et je pense qu’il a réalisé un bon match.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant