Olivier Echouafni, nouveau sélectionneur des Bleues : « Il y a un élan formidable »

le
0
Olivier Echouafni lors de France-Brésil à Grenoble le 16 septembre dernier.
Olivier Echouafni lors de France-Brésil à Grenoble le 16 septembre dernier.

Quatre jours après un match nul en amical face au Brésil (1-1), les Françaises affrontent l’Albanie, mardi à 21 heures.

Exit Philippe Bergeroo, l’équipe de France féminine de football a désormais un nouveau sélectionneur. Quelques jours après une élimination douloureuse en quart de finales des JO face au Canada, Olivier Echouafni a été nommé le 9 septembre 2016. A 44 ans, il n’avait derrière lui que deux années d’expérience sur un banc de touche : une en National à Amiens, une en Division 2 à Sochaux. Vendredi dernier pour leur première, les Bleues ont réalisé un match nul en amical face au Brésil (1-1). Mardi, elles affrontent les Albanaises à Paris dans le cadre des éliminatoires à l’Euro 2017. L’ancien milieu de terrain de Marseille, Nice ou Rennes s’est confié au Monde sur cette nomination surprise et sur ses ambitions.

Votre arrivée n’a-t-elle pas été précipitée ?

Non, elle n’est pas précipitée, mais le timing était très serré. Il y a eu quand même un travail en amont par la Fédération française de football (FFF). Tout s’est accéléré après ma nomination. Ça fait longtemps que je côtoie la fédération. J’ai toujours eu de très bonnes relations avec le président Noël Le Graët. Quand il était président de l’En-Avant Guingamp et que je jouais à Rennes, Marseille ou encore Nice, il y avait un certain respect entre nous. On s’est même toujours appréciés. Durant ma formation d’entraîneur, je suis allé régulièrement à Clairefontaine. Il a pris ses informations et il a estimé que j’avais les qualités pour ce poste.

Certains ont été surpris de votre nomination. Vous n’avez que deux années d’exp...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant