Olivier Corel, mentor d'une filière djihadiste, en garde à vue

le
0
PERQUISITIONS EN ARIÈGE VISANT UN IMAM SALAFISTE
PERQUISITIONS EN ARIÈGE VISANT UN IMAM SALAFISTE

TOULOUSE-PARIS (Reuters) - Olivier Corel, surnommé "l’émir blanc", a été placé en garde à vue mardi en fin d'après-midi alors que la police menait depuis le matin des perquisitions dans le village d’Artigat (Ariège) où il réside, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

La garde à vue d'Olivier Corel, effectuée chez les gendarmes, est consécutive à la découverte d'un fusil, précise une autre source proche de l'enquête.

Cet imam salafiste est connu pour avoir été le mentor présumé des djihadistes Mohamed Merah et Fabien Clain.

Depuis les attentats du 13 novembre à Paris, c'est la seconde perquisition administrative opérée en Ariège.

Ces opérations, conduites dans le cadre de l'état d'urgence, ne sont pas liées à l'enquête sur les attentats, a précisé la préfète de l'Ariège, Marie Lajus.

Le domicile d’Olivier Corel, un imam salafiste de 69 ans, est directement visé par cette perquisition.

Deux hélicoptères de gendarmerie ont été déployés en appui des forces antiterroristes dans ce village de 600 habitants.

Fabien Clain, Toulousain d’origine réunionnaise parti rejoindre les rangs de l’Etat islamique, a été identifié par les enquêteurs comme le djihadiste qui a revendiqué les attentats de Paris.

Olivier Corel, Français d'origine syrienne, avait été interpellé dans le cadre de l'affaire Merah, entendu par les enquêteurs puis remis en liberté. En mars 2012, Mohamed Merah avait assassiné sept personnes au nom du djihad à Toulouse et Montauban. 

(Julie Rimbert, avec Gérard Bon et Nicolas Bertin à Paris, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant