Olivier Blanchard du FMI juge décevante la réforme des retraites

le
2
OLIVIER BLANCHARD JUGE LA RÉFORME DES RETRAITES DÉCEVANTE
OLIVIER BLANCHARD JUGE LA RÉFORME DES RETRAITES DÉCEVANTE

PARIS (Reuters) - L'économiste en chef du Fonds monétaire international, Olivier Blanchard, juge décevante la réforme des retraites annoncée par le gouvernement français, dans un entretien publié lundi sur le site internet du quotidien La Croix.

Il encourage une réduction du poids de l'Etat dans l'économie, la poursuite des efforts de rationalisation de la fonction publique, une baisse de ses effectifs et la simplification du millefeuille administratif.

"Il faut cesser de dire et croire que la France est finie", explique-t-il. "Il faut montrer au pays qu'il y a un chemin, une dizaine de réformes à mener sur dix ans, mais que leur liste n'est pas interminable."

Olivier Blanchard défend le discours optimiste du président François Hollande sur la reprise économique car il contribue à restaurer la confiance, tout en prévenant que "si les entreprises ressentent une grande incertitude sur les politiques économiques, elles freinent du coup leur investissement et l'économie patine".

La réforme des retraites est "décevante", estime-t-il par ailleurs. "J'aurais préféré voir une augmentation plus rapide du nombre d'années de cotisation, ou de l'âge de départ à la retraite, qui est l'un des plus bas d'Europe, et une rationalisation des régimes spéciaux".

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, ont également récemment invité la France à se réformer davantage.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le lundi 16 sept 2013 à 22:12

    Ci-dessous un vrai exemple de socialo qui veut continuer à vivre à crédit sur le compte des générations futures.

  • unknown9 le lundi 16 sept 2013 à 21:24

    voilà un "économiste" qui balance depuis des décennies des idées qui ne fonctionnent pas ! le tout payé royalement payé par des administrations et sans impôt sur le revenu (ne comptons pas les avantages sociaux délirants) : dans le privé... il aurait été viré depuis belle lurette faute de résultats ! et il demande à ce que les autres travaillent plus longtemps, bien sur... Pitoyable le FMI

Partenaires Taux