Olé, olé, olé, olé Cavani !

le
0
Olé, olé, olé, olé Cavani !
Olé, olé, olé, olé Cavani !

Après une première sortie européenne teintée de regrets face à Arsenal (1-1) et deux matches sans succès en Ligue 1, le PSG est sorti de sa torpeur à Caen (0-6), grâce notamment à un quadruplé d'Edinson Cavani inscrit en première mi-temps. Largement supérieurs, les Parisiens n'ont fait qu'une bouchée des Normands. Comme la saison dernière. Et pour le plus grand plaisir d'Unai Emery.

Stade Malherbe Caen 0-6 Paris Saint-Germain

Buts : Cavani (12e, 23esp, 38e, 45e+2), Lucas (67e), Augustin (e)

L'idée, encore latente, n'avait jusqu'ici qu'effleuré les esprits. Moins conquérant, moins souverain que par le passé, le Paris Saint-Germain ne diffuserait plus le même sentiment d'effroi auprès de ses adversaires après un début de saison poussif et escorté de nombreux doutes. Le Stade Malherbe Caen a voulu y croire. Se frotter à ce champion de France devenu prétendument colosse aux pieds d'argile. Mal lui en a pris, le club normand est reparti émietté de son rendez-vous face aux Parisiens. Emportés par la verve d'Edinson Cavani, si souvent maladroit cette semaine au Parc des Princes lors de la réception d'Arsenal et auteur d'un quadruplé sur la pelouse de Michel-d'Ornano, les hommes d'Unai Emery ont fait respecter la logique en étant à la hauteur de leur rang (0-6). Une formalité autant qu'un soulagement pour eux, qui restaient sur deux rencontres sans succès en championnat. En filigrane de cette prestation immaculée, le message apparaît désormais limpide. Si Paris continue de se chercher, il entend encore demeurer le chef d'orchestre sur la scène domestique.

Edi, dis-moi oui

Avant d'ouvrir la cinquième journée de Ligue 1, il fallait seulement tendre l'oreille la veille en conférence de presse d'avant-match pour constater qu'Unai Emery restait, bien malgré lui, un homme dénué de certitudes : "Je regarde le présent et on a besoin de s'améliorer". Pourtant, certaines décisions s'apparentent déjà grandement à des choix définitifs. Déjà écarté contre Arsenal, Ben Arfa ne figure une nouvelle fois pas dans le groupe parisien tandis que Motta, Pastore et Jesé démarrent sur le banc. Légèrement touchés, Aurier et Kurzawa sont respectivement suppléés par Meunier et Maxwell. Areola, Kimpembe, Krychowiak et Lucas endossent, eux, d'entrée le rôle de titulaire. En face, Patrice Garande reconduit quasiment le même onze que la semaine dernière malgré la défaite essuyée en terre rennaise. Si Malbranque sort de l'équipe, Bazile s'invite aux côtés de Karamoh et notamment Seube, qui honore…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant